Zogbodomey:6 malfrats arrêtés par la Gendarmerie

Zogbodomey:6 malfrats arrêtés par la Gendarmerie

0
PARTAGER

Six malfrats dont deux femmes sont tombés dans les filets de la Gendarmerie de Zogbodomey. Ils ont été présentés mercredi 11 mai 2016 à la presse avant leur déferrement devant le procureur de la République près le Tribunal de première instance d’Abomey.

Ces divorcés sociaux, pour la plupart des repris de justice, ont été épinglés suite à une série de cambriolages perpétrés dans plusieurs boutiques à Zogbodomey au cours de ce mois. Face à cette recrudescence du banditisme, le Chef de brigade (Cb) de Zogbodomey, Roger Koudouvo, a mis en branle ses services pour identifier et arrêter les auteurs en question. Les investigations ont abouti à l’arrestation de six personnes dans différentes villes : Abomey, Bohicon, Zogbodomey et Cotonou. Deux d’entre eux sont activement recherchés.
Le réseau a ses tentacules à Cotonou où les objets volés sont vendus sur les marchés de Bohicon et d’Abomey. Ceux volés, par contre dans le Zou, sont cédés à Cotonou. Selon les explications du Cb, la bande de ces fripouilles est bien organisée. A la veille de chaque opération, dame A. Yampéï les héberge pour une veillée d’âme. Le lendemain, le groupe chargé des opérations, sous la direction de Guillaume A, le chef des gangs qui se passe pour un forestier, descend sur le terrain et défonce les boutiques et autres magasins de vente. Le second groupe conduit par Michel A. vient en appui pour le ramassage du butin vers Abomey où le partage se fait. A la fin, dame Josiane K, met en vente sur le marché les objets que son mari a obtenus après le partage du butin. Les auteurs, les complices, et les receleurs sont alors embarqués dans le même navire pour comparaître devant le procureur en vue de répondre de leurs forfaitures. Les malfrats ont reconnu les faits qui leur sont reprochés, mais avec quelques nuances. Appréciant les efforts de ses éléments, Issiaka Séïdou, le Commandant de la compagnie d’Abomey, a indiqué que le fruit de leur battue est le résultat du dispositif sécuritaire désormais mis en place pour traquer les malfaiteurs dans leur dernier retranchement. Cependant, il a exhorté la population à une franche collaboration afin que ces hommes et femmes qui perturbent leur quiétude soient totalement extirpés de la société pour l’instauration d’une paix durable. Il faut souligner que la brigade pourrait faire un peu plus si elle disposait d’un effectif suffisant.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE