Wanep-Bénin lance la campagne «Transhumance non-violence » dans l’Ouémé-Plateau

Wanep-Bénin lance la campagne «Transhumance non-violence » dans l’Ouémé-Plateau

0
PARTAGER

Kétou – Les responsables du Réseau ouest-africain pour l’édification de la paix (WANEP) au Bénin, ont procédé ce jeudi au lancement d’une campagne dénommée : «Transhumance non-violence », à la faveur d’un atelier initié à l’endroit des agriculteurs et éleveurs des départements de l’Ouémé et du Plateau, aux résidences Céline hôtel de Kétou, pour une saison de transhumance sans violence dans les deux départements.

Regroupés autour du thème : « Prévention des conflits agropastoraux au Bénin : impliquer l’autre moitié du genre pour une transhumance paisible », agriculteurs, éleveurs et autres acteurs impliqués dans la gestion de la transhumance ont jeté au cours de cet atelier d’une journée, toutes les bases nécessaires pour une transhumance sans conflit dans les départements de l’Ouémé et du Plateau.

Selon le coordonnateur de WANEP – Bénin, Julien Oussou, cet atelier qui fait suite à un forum dans les deux départements, vise à sensibiliser et approfondir la compréhension des uns et des autres sur la transhumance et à amener les différents acteurs impliqués dans sa gestion à se positionner sur leur rôle spécifique en terme de contribution afin que les différentes saisons qui s’annoncent soient des saisons sans violence. Pour lui, personne ne peut empêcher le phénomène de la transhumance mais il revient de l’organiser pour qu’elle devienne un phénomène pourvoyeur de ressources pour le développement. Il invite à cet effet les différents acteurs à travailler pour que la transhumance ne soit plus un phénomène de violence dans chacune des communes.

« La transhumance est un phénomène nécessaire et les relations de coexistence entre éleveurs et agriculteurs sont de plus en plus menacées par plusieurs facteurs modernes tels que la démographie, l’augmentation du commerce des produits agricoles, les changements climatiques et autres. Ces changements ont de plus en plus abouti à une opposition des besoins de la population des éleveurs et des agriculteurs », a fait remarquer la représentante de la GIZ, Luisa Talamini, avant d’annoncer qu’à travers cet atelier, WANEP – Bénin veut franchir un nouveau pas vers la prévention et la résolution des conflits liés à la transhumance au Bénin. Elle a, par ailleurs, rassuré de la contribution de sa structure au côté de WANEP pour un Bénin pacifique tout en souhaitant qu’une attention particulière soit accordée à la contribution des femmes dans la gestion des conflits.

Présent à l’ouverture des travaux, le premier adjoint au maire de la commune de Kétou, Déssa Théophile, a salué et félicité WANEP – Bénin pour l’initiative, avant de souhaiter que les participants soient des porte-paroles des différentes structures en propageant les enseignements reçus pour l’atteinte des objectifs.

Signalons que : « La transhumance dans les départements de l’Ouémé et du Plateau » et « Que faire pour une transhumance non-violence dans les départements de l’Ouémé et du Plateau ? » sont les deux communications qui ont meublé cet atelier.

ABP/ ID/TB

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE