Visite du représentant de la FAO au MCVDD : De nouveaux axes...

Visite du représentant de la FAO au MCVDD : De nouveaux axes prioritaires pour une nouvelle coopération

1
PARTAGER

Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable (Mcvdd) José Didier Tonato a réçu hier, jeudi 28 avril 2016 à son cabinet, le représentant résident de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture Yo Tiémoko. Les échanges ont porté sur le bilan de quatre années de coopération entre le ministère de l’Environnement et la FAO de même que la définition de nouveaux axes prioritaires pour un nouveau cadre de coopération 2016-2020.

Au Bénin, La FAO intervient dans le secteur de l’environnement à travers trois projets. Il s’agit du projet de traçabilité des bois de l’Onab, le projet de restauration des écosystèmes de mangrove et le projet d’élimination des pesticides qui ont un effet néfaste sur l’environnement et le cadre de vie. Son représentant Yo Tiémoko est donc allé discuter avec le nouveau ministre du cadre de vie et du développement durable des relations que son institution entretenait avec l’ancien ministère de l’Environnement et voir dans quelle mesure les renforcer et aussi définir de nouveaux axes.

« Avec le ministre, nous avons passé en revue les différents projets défendus par la FAO au Bénin en relation avec le ministère chargé de l’environnement afin de voir comment ouvrir ensemble de nouvelles opportunités et faire en sorte que les axes qui concernent l’environnement puissent constituer l’un des points forts des activités de la FAO au Bénin », a déclaré Yo Tiémoko.

Pour le ministre José Didier Tonato, cette visite du représentant résident de la FAO est comme un soutien, un encouragement puisqu’il a perçu l’importance du choix que le Chef de l’Etat a fait en vue de consolider les secteurs et améliorer le cadre de vie à travers la préservation de l’environnement.   Car en réalité, a-t-il affirmé, le ministère du cadre de vie et de développement durable couvre les secteurs de l’aménagement du territoire, du développement global, de l’habitat et de l’environnement. Tout ceci dans une perception de synergie entre les différents acteurs. « Nous arrivons au terme de 4 années de coopération et nous avons retenu, après un diagnostic, que le bilan est très positif. Nous avons alors tracé de nouveaux axes prioritaires pour mettre en place un nouveau cadre de coopération afin de contribuer au développement durable non seulement en zone rurale mais également dans les villes, dans nos habitats et partout au Bénin », a-t-il laissé entendre à la fin de la visite.

Bertrand HOUANHO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE