Visite du Fonac au Ministère du Cadre de vie : Les questions...

Visite du Fonac au Ministère du Cadre de vie : Les questions de l’environnement au chœur des échanges

0
PARTAGER

Le ministre du cadre de vie et du développement durable n’en finit pas de recevoir à son cabinet les associations, structures et organisations qui interviennent dans le domaine de l’environnement. Hier, mardi 03 mai 2016, c’est le tour d’une délégation du Front des organisations nationales contre la corruption (Fonac) avec à sa tête Jean Baptiste Elias d’être reçu en audience par José Didier Tonato.

Accompagner par son expertise le nouveau ministre du cadre de vie et du développement durable. Tel est l’objectif de cette visite d’une délégation du Front des organisations nationales contre la corruption (Fonac) conduite par Jean Baptiste Elias. Les sujets abordés vont de la passation des marchés publics à la criminalité environnementale et transfrontalière, en passant par les problèmes de réchauffement climatique, la lutte contre l’érosion côtière, etc. « le Fonac est présent dans toutes les 36 communes qui font frontière avec le Bénin. De ce fait, nous travaillons avec les agents du ministère du Cadre de vie, la douane, la gendarmerie, la police et les élus locaux pour faire en sorte que l’information circule en temps réel afin que ceux qui s’adonnent au trafic des ressources forestières soient mis hors d’état de nuire », a déclaré Jean Baptiste Elias à sa sortie d’audience.

Le ministre José Didier Tonato est, quant à lui, revenu sur la particularité du ministère du Cadre de vie et du développement durable qui fait un peu la synthèse de l’impact de l’action gouvernementale sur l’amélioration de la vie des béninois. Selon lui, son département ministériel, pour les secteurs qu’il regroupe, c’est-à-dire les secteurs du développement urbain,de l’habitat, de l’aménagement du territoire et de l’environnement y compris les défis et les enjeux liés au changement climatique, a besoin de la veille citoyenne et du control de l’action publique. « C’est en cela que j’apprécie la démarche du Fonac qui dispose d’une vingtaine d’années dans le domaine de la lutte contre la corruption et l’assainissement des pratiques de gestion dans notre pays. Pour cela, nous avons saisi avec beaucoup de bonheur et de disponibilité l’offre du Fonac à nous accompagner pour que nous ayons régulièrement  le retour de notre action sur le terrain », a laissé entendre le ministre José Didier Tonato.

Bertrand HOUANHO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE