Visite de terrain du ministre de l’Energie, de l’eau et des mines:Le...

Visite de terrain du ministre de l’Energie, de l’eau et des mines:Le ministre Houssou s’enquiert des réalités à la Sbee et la Soneb

0
PARTAGER

Quarante-huit heures après sa prise de fonction des mains de son prédécesseur Spéro Mensah, le nouveau ministre de l’Energie, de l’eau et des mines ne perd plus du temps. Le samedi 09 avril 2016, il a pris l’initiative de faire une visite de terrain afin de mieux s’imprégner de l’immensité de la tâche qui l’attend. Au total, deux sociétés d’Etat, à savoir la Sbee et la Soneb, ont connu la visite du ministre Dona Jean-Claude Houssou.

La Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) éprouve de grandes difficultés pour satisfaire, de façon pérenne, les besoins des populations ! C’est le triste constat fait par le nouveau ministre de l’Energie, de l’eau et des mines lors de sa descente sur le terrain le samedi dernier. Que ce soit sur le site de la Centrale électrique d’Akpapka à Cotonou ou sur celui de la Centrale de Ouando à Porto-Novo, le ministre Dona Jean-Claude Houssou a été désagréablement surpris par rapport à l’outil de production mis en place pour offrir une meilleure qualité de service aux populations. Sur un total de six groupes électrogènes, note le ministre, quatre sont en panne depuis des années. C’est seulement deux qui fonctionnent. Ce qui a suscité l’indignation de l’autorité de tutelle. « Ce que j’ai noté est que j’ai visité une Centrale que j’appelle musée. L’ensemble des moyens de production est à l’arrêt depuis des années. C’est la première fois que je vois ça dans ma vie », a-t-il fait savoir. Pire, au lieu qu’on les répare, on a plutôt préféré louer d’autres groupes électrogènes à des milliards de francs. Cela a provoqué l’ire du numéro 1 de ce département ministériel. « J’ai été de surprises en surprises dans cette matinée de terrain qui est excellente. D’un côté, on dépense des milliards pour louer des groupes depuis 2014, et de l’autre, on a besoin que de dix milliards. Je suis persuadé qu’on n’a pas un problème de finances. On peut résoudre cette équation. Une réparation d’un moteur comme ça, c’est moins d’un mois », a certifié l’expert venu de la société Edf. Appréciant à sa juste valeur la démarche du ministre le Directeur général de la Sbee a rassuré l’autorité de ce que des actions sont en cours pour renforcer la capacité des différentes centrales. « Dans le cadre du Mca, les centrales de Porto-Novo, de Parakou et de Natitingou (38 mégawatts) seront réhabilitées, c’est pourquoi on attend », a rassuré le Dg Camille Kogblémabou.

La Soneb peut mieux faire

La première étape du périple du ministre Houssou a été les Stations d’usine d’eau d’Akossombo et de Godomey. Après avoir visité les différentes installations, le ministre ne s’est pas empêché d’étaler ses émotions. « Je suis en colère », a-t-il laissé choir. Même les explications du Directeur général David Babalola sur le fait que le Bénin a atteint les Objectif du millénaire pour le développement en matière d’eau ne l’ont point ému. « Je suis en colère parce que je vois qu’on peut alimenter la population, mais il y a des risques de rupture d’approvisionnement à tout moment. On n’a pas de réserve stratégique. S’il arrive un pépin dans le fonctionnement actuel, on va couper la population. Ce n’est pas ça qu’on nous a donné », a-t-il martelé.

Joël S. Bossou


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE