Vaincre le chômage et la fatalité : Edgard Guidibi nourrit des âmes...

Vaincre le chômage et la fatalité : Edgard Guidibi nourrit des âmes de riches enseignements bibliques

0
PARTAGER

La parole de Dieu appuyée d’exemples concrets tirés du vécu, pour aider les Chrétiens à sortir de l’ignorance et s’affranchir. Ça se passe au centre Jésus pour réussir du Serviteur de Dieu et Directeur général de Global service, EdgardGuidibi. Dans son prêche jeudi dernier sur le site d’Abomey-Calavi, le sujet d’attraction était le chômage. Pour EdgardGuidibi, c’est l’orgueil qui pousse beaucoup à vouloir aller à l’Université sinon comment comprendre qu’au finish, la plupart des diplômés ne sont pas capables de dire ce qu’ils savent faire. Et, le constat est que, pour la plupart des gros diplômés (akowé), ce sont leurs femmes qui vendent aux abords des voies ou au marché pour nourrir les enfants. « Nous devons avoir honte… », se désole le Serviteur de Dieu. Et de marteler : « Réveillez-vous, cessez d’être des mendiants dans la maison de Dieu. Ce que tu sais faire lèves-toi, vas le faire aux gens gratuitement pour être une source de bénédiction. Donnez, et il vous sera donné ». Et le défi que lance EdgardGuidibi est qu’il est prêt à payer 10000 FCfa par semaine à tout chômeur qui irait mettre de façon bénévole et sérieuse ce qu’il sait faire au profit des autres pendant 7 jours, et en retour ne gagnerait rien.  « Moi qui suis ici j’ai vendu du pain, des ordinateurs, des voitures… L’humilité précède la gloire », a-t-il confié avant de citer en exemple des personnalités qui n’ont pas de grands diplômes mais qui ont réussi dans leurs secteurs d’activités et certains d’entre elles ont même dirigé le Bénin. Au terme de la prière qui a mis un terme au prêche, le serviteur de Dieu s’est prêté à nos questions.

 Pourquoi une sensibilisation sur le chômage ?

Le peuple est une source de connaissances mais c’est l’ignorance qui maintient les gens dans la pauvreté.  Et ce n’est pas pour rien que nos parents disent que pour réussir il faut ouvrir les yeux. Ce dont on a besoin, c’est d’apprendre la vérité. Quand on croit que le mensonge est vrai, on échoue. Mais quand on découvre la vérité, elle nous affranchit. Le problème est que nous avons de mauvais systèmes éducatifs qui n’apprennent rien aux gens (…). Aujourd’hui on n’apprend rien de l’essentiel à l’école. On n’apprend pas à être heureux, on n’apprend pas être riche, on n’apprend pas à vivre en couple, on n’apprend pas à travailler, on n’apprend rien. Alors qu’est-ce qu’on fait à l’école, de la Maternelle en Terminale (13 ans) et après l’Université ? Je ne sais pas. S’il faut faire tout ça pour fabriquer à 90% des chômeurs depuis 40 ans, je ne sais pas à quoi ça sert, l’école (…). L’Homme est de plus en plus mal formé. Il est enseigné mais pas éduqué. Regardez le niveau de vol, d’incivisme… Tout prouve dans le monde et dans notre pays que les gens sont mal formés (…). Mon combat, ma prière  est que j’espère qu’avec la parole de Dieu, les églises vont relever leur défi parce que Dieu dit que l’église est censée être la lumière du monde, éclairer les gens dans leurs ténèbres, apporter aux gens la saveur là où il n’en a pas. Si l’Etat ne peut pas le faire, si le monde ne peut pas le faire, c’est normal. Dieu a prévu des solutions pour le faire, et je suis de ceux qui croient que l’église doit assumer ses responsabilités. Si le pays est sombre c’est parce que l’église ne fait pas son boulot. Quand il n’y a pas de lumière, ce n’est pas la faute de l’obscurité, mais la faute des ampoules qui sont éteintes(…).

Quels sont les mécanismes par lesquels l’église réussira cette mission ?

Appliquer la parole de Dieu tout simplement (…). Les Hommes n’ont rien inventé, ils n’ont fait que copier Dieu en étudiant ce qu’ils peuvent dans la nature. Là où les scientifiques étudient les phénomènes visibles pour tirer des lois et agir, le vrai Chrétien intelligent étudie la parole de Dieu (...).

N’est-ce pas là une façon pour vous d’inciter les Béninois à ne plus aller à l’école ou à la recherche des diplômes ?

Aller à l’école, c’est utile mais ce n’est pas suffisant. Pour moi les diplômes c’est exactement comme un champ. Quand tu as un champ et que tu ne fais rien, tu mourras de faim (…). Le diplôme c’est comme le terrain. Si tu l’as c’est bon ; si tu ne l’as pas tant pis (…). Celui qui n’a pas été à l’école peut travailler, il va réussir. Celui qui a le diplôme et ne travaille pas, va mourir pauvre (…). A part les cafards et les souris, personne ne mange le diplôme. Le diplôme n’est qu’un papier. Regardez les statistiques, 90% des diplômés sont chômeurs depuis 40 ans (…). Les quelques-uns qui travaillent ne le font pas à cause de leurs diplômes, mais à cause de leur foi, de leurs relations, de leur dynamisme, des associations et consorts. Alors pourquoi on continue de multiplier les diplômés pour qu’il fasse Zémidjan ? (…) Dans les pays développés comme les Etats Unis, les études universitaires coûtent très cher parce que l’Université c’est un luxe (…). Si on avait un bon système éducatif, déjà après le Bepc, le Cap on doit savoir faire quelque chose (…). Dans les pays qui se respectent, l’Université est un luxe. La plupart des Blancs, des Canadiens, des Américains n’attendent pas l’Université pour travailler. Alors, pourquoi nous voulons être plus royalistes que le roi ? Et on met des Université dans chaque village. Dans ce cas, moi je suis d’accord avec le président Talon. Une Université n’est pas faite pour un village. Dans un village il faut des écoles techniques, des écoles d’agriculture, des écoles d’agronomie…

Alors dites-nous. Au centre Jésus pour réussir, quelle est la périodicité de ces enseignements ?

J’enseigne tous les jours. J’enseigne parfois ici, parfois hors du centre, sur les radios, sur les télés. Mais « au centre Jésus pour réussir », on a deux sites pour le moment. Nous avons le centre de Cotonou, derrière le stade de Kouhounou où on enseigne les mercredis et jeudis à 19h. Dimanche, il y a trois cultes, 8h, 11h et 17h. Mais il y a aussi le temple de Calavi en face de la clôture de l’Ortb. Là les enseignements c’est aussi mercredi et jeudi à 19h, nous avons les vendredis à 20h une séance de prières, et les dimanches un seul culte pour le moment, à 10h 30. Mais tous les jours ouvrables de 13h à 14h, nous avons une séance de prières dans les deux temples pour ceux qui ont envie de passer leur temps dans la maison du Seigneur.

Propos recueillis par M.M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE