Utilisation de deux types de cartes pour la présidentielle :Les syndicats rejettent...

Utilisation de deux types de cartes pour la présidentielle :Les syndicats rejettent l’option et condamnent le Cos-Lépi

0
PARTAGER

Face à l’impasse, beaucoup d’observateurs politiques proposent le recours à l’ancienne carte dans les aires opérationnelles où il est quasi impossible d’obtenir les nouvelles cartes. Cette option n’est pas vraiment du goût des centrales syndicales qui s’en indignent. Elles l’ont fait savoir le lundi à la bourse du travail à Cotonou.

« Pourquoi utiliser deux types de cartes pour le même scrutin ? » s’interrogent les responsables des Centrales et Confédérations syndicales. Pascal Todjinou, Dieudonné Lokossou, Noël Chadaré et autres condamnent cette option, car elle porte les germes de fraude et de désordre manifeste. Les leaders syndicaux trouvent que toute concession faite à ce niveau pourrait être une brèche ouverte à tous ceux qui ont l’intention d’instaurer le cafouillage pour brouiller les pistes et instaurer le Ko. Ils martèlent que c’est une ouverture dangereuse, une mauvaise option qu’il faudra retirer au plus tôt. Les syndicalistes ont également analysé la situation politique actuelle. Tout en condamnant les propos du Président du Cos-Lépi qui avait affirmé sur la chaine de télévision de service public, que le match est plié et que la victoire sera du coté du candidat du Prd, Lionel Zinsou, ils ont fait savoir que le Prd veut faire croire au peuple que c’est son camp qui gagnera l’élection. « Le Président du Prd Adrien Houngbédji dit qu’il ne veut plus faire l’opposition. Veut-il dire qu’il connait déjà les résultats ? Aussi, le Président du Cos-Lépi, membre du Prd, vient à la télévision et déclare le Ko avant les élections. Il doit pourtant avoir une retenue vu sa position. Ce qui se passe est extrêmement dangereux », a fait savoir Pascal Todjinou. Noel Chadaré et Dieudonné Lokossou renchérissent en parlant du double jeu du Président du Cos-Lépi. Apparemment satisfaits de la dernière décision de la Cour qui le décharge, ils n’ont pas manqué de condamner la distribution progressive de cartes qu’il a instaurée. Pour eux, cette manœuvre est la confirmation de l’intention de fraude, puisqu’il empêche toute transparence dans le suivi du processus. Cette première sortie, affirme les syndicats, est une mise en garde face à ce qu’ils appellent les manœuvres de fraudes massives. Les syndicats n’ont pas passé sous silence la décision d’interdiction de manifestation du préfet Borgou -Alibori.

HA

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE