Union des Chambres Interdépartementales de Métiers du Bénin : Laurent Kenou désormais...

Union des Chambres Interdépartementales de Métiers du Bénin : Laurent Kenou désormais aux commandes

0
PARTAGER

Les travaux de l’Assemblée Générale Extraordinaire des Elus consulaires de l’Union des Chambres Interdépartementales de Métiers du Bénin (Ucimb), se sont déroulés hier mercredi 7 septembre 2016 dans le hall de ladite institution sis dans l’enceinte du Centre de Promotion de l’artisanat de Cotonou. Cette rencontre qui répond aux textes dudit organe a porté à la tête de la structure Laurent Kenou.

Laurent Kenou. C’est lui qui dirige désormais l’Union des Chambres Interdépartementales de Métiers du Bénin (Ucimb). Précédemment président de la Chambre Interdépartementale de Métiers des départements du Zou-Collines, il vient de remplacer M. Soufiyanou Imorou, entre temps réputé démissionnaire de l’Institution consulaire dès sa nomination en qualité de membre de la 5ème mandature du Conseil économique et social(Ces) depuis le 5 juillet 2014. Ainsi en a décidé l’Assemblée générale extraordinaire qui s’est réunie hier. Etaient présents à cette réunion des représentants du Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Artisanat , des représentants du Ministre des Affaires Etrangères , des représentants de l’Ong Cdel , le président de la Cnab, des personnes ressources, et des agents assermentés de la justice (huissiers de justice) des cabinets de Maître Antoine C. Lassehin et de Maître Akele Paul Romain. Au cours des travaux qui ont duré plus de six heures d’horloges, les participants se sont penchés sur l’étude et l’analyse du courrier du Ministre de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat à monsieur Soufiyanou Imorou. Ils ont passé en revue les dispositions pratiques et opérationnelles par rapport à la violation des articles 43 des statuts par le Sieur Soufianou Imorou.

Et pour finir, ont abordé les divers. En effet, lors des travaux, les congressistes ont déploré un certain nombre de choses du président sortant. Il s’agit de la gestion illégale de l’institution dans l’entêtement pendant vingt six (26) mois environ en violation de l’article 43 des Statuts malgré les multiples sommations des élus consulaires et même de l’autorité de tutelle d’alors, le Ministre de l’artisanat Jean Michel Abimbola, de la non tenue aux temps règlementaires des Assemblées Générales, malgré la demande à plusieurs reprises par les élus.

Les problèmes liés à la gestion administrative et financière surtout la gestion du projet Papea Uemoa, l’indisponibilité du président sortant à bien gérer l’institution consulaire, le risque de prise de mesures conservatoires par le ministère de tutelle conformément aux articles 51 et 52 des statuts. Les participants se sont indignés contre ce qu’ils appellent « mauvaise gestion du président sortant ». « Nous voulons voir l’Ucimb combler les attentes des artisans du Bénin », ont fait savoir les membres en assemblée générale. Cette assise qui ambitionne relancer la vie de la structure a donné l’occasion de prendre d’importantes décisions pour le bien de l’artisanat au Bénin.

Les plus importantes sont : – le président sortant devra passer service au président entrant au plus tard le mercredi 14 septembre 2016- L’assemblée a de la mise sur pied d’une commission ad hoc chargée d’élaborer un plan de travail couvrant les quatre derniers mois de l’année 2016- Cette commission a pour président : Mr Gaétan Kodjo Ganhoun , le 1er rapporteur : Thierry Vichoedo, le 2ème rapporteur Saliou Choubade, Premier conseiller, un représentant du Ministre en charge de l’artisanat ;deuxième conseiller : Monsieur Emile Adjigbé, élu consulaire, en qualité de personne ressource. Ladite commission a pour mission de prendre des dispositions opérationnelles relatives à la gestion des comptes de l’institution ; prendre des disposions relatives à la tenue d’une Assemblée Générale Extraordinaires dans les meilleurs délais. Elle rendra compte des résultats de leurs travaux à l’Assemblée Générale. Il faut dire que la présente assise a fini sous une bonne note avec l’exécution de l’hymne nationale.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE