Un nouveau régisseur à la tête de la prison civile d’Abomey

Un nouveau régisseur à la tête de la prison civile d’Abomey

0
PARTAGER

Abomey, Une cérémonie fort-simple a consacré jeudi dans l’enceinte d la prison civile d’Abomey, la passation de charge entre le régisseur sortant, Louis Houndonougbo et celui entrant, le capitaine Martial Dégbéssou, sous la supervision du directeur de l’administration pénitentiaire et de l’assistance sociale.

Après avoir passé 10 ans 10 jours aux commandes de la prison civile d’Abomey, le régisseur sortant, sous-officier supérieur de gendarmerie, Louis Houndonougbo dit avoir terminé sa carrière en beauté malgré les difficultés.

Le régisseur entrant qui a occupé jusqu’ici les postes de commandant de brigade territoriale doit faire face, a-t-il reconnu, à une réalité.

"Gérer non seulement des militaires et gendarmes en détachement dans le pénitencier, mais aussi et surtout, conduire la vie d’un millier de prisonniers".

«Je le ferai parce que c’est difficile», a indiqué le capitaine Dégbéssou qui souhaite par ailleurs l’achèvement des travaux de finition de la nouvelle prison civile d’Abomey afin que les détenus intègrent dans un meilleur délai le nouveau pénitencier.

Le directeur de l’administration pénitentiaire et de l’assistance sociale, Hubert Dadjo a convié le régisseur entrant au respect des principes qui gouvernent une geôle.

«Le seul droit dont est privé le détenu, c’est celui d’aller et venir », a rappelé le magistrat Hubert Dadjo.

Signalons que la population carcérale dans ce pénitencier est de mille âmes environ, pour une geôle conçue pour deux cent cinquante (250) détenus.

ABP/IA/DKJ

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE