Un cadre de concertation des responsables des structures étatiques et non-étatiques porté...

Un cadre de concertation des responsables des structures étatiques et non-étatiques porté sur les fonts baptismaux à Péhunco

0
PARTAGER

Péhunco,- Un cadre de concertation des responsables des structures étatiques et non-étatiques a été porté sur les fonts baptismaux, ce mercredi, dans la salle de réunion de l’hôtel de ville de Péhunco, sous la houlette de Tigri Aunacisse, secrétaire général de la mairie de Péhunco.

Au cours de l’atelier, les responsables de chaque structure exerçant dans la commune de Péhunco se sont présentés et ensuite présentés les activités phares et les difficultés auxquelles leurs structures sont confrontées.
Lors de sa présentation, le commandant de brigade, Midou Salifou a affirmé que depuis sa prise de fonction, près d’un an à la brigade de la gendarmerie de Péhunco, 59 infractions ont été commises dans la commune de Péhunco avec en tête de peloton l’arrondissement de Tobré.

Abondant dans le même sens, le Commissaire de la police de Péhunco, Kassa Omer, a ajouté que la Police et la gendarmerie sont en parfaite collaboration dans la commune pour accomplir leurs missions régaliennes qui sont et seront toujours de maintenir, de défendre et de sécuriser les populations contre les divorcés sociaux.

Pour l’accomplissement de ces différentes missions, il faut des moyens, lesquels moyens (matériels et humains) sont très insuffisants.

Le Correspondant local de l’Agence Bénin Presse (ABP) à Péhunco, Boni N’Yô Sinasson, a au cours de son exposé, présenté sa structure qui intervient de façon permanente dans la commune de Péhunco depuis juin 2013 avec pour mission de collecter, traiter et diffuser les informations de la commune sur le site de l’ABP à travers les dépêches et les duplex.

Selon le Responsable de développement rural (RDR) du secteur communal de développement agricole (SCDA) de Péhunco, Adolphe Tawéma, l’agriculture occupe une place de choix dans la commune avec 20% du produit intérieur brut (PIB) communal.

Il existe dans le SCDA des techniciens spécialisés dans chaque domaine qui accompagnent les producteurs dans la réussite de leurs activités. Ce secteur est confronté à plusieurs problèmes tels que les problèmes de la transhumance, du foncier ; etc.

Pour le responsable des assiettes et impôts (RAI) de Péhunco, Boundja Adjima, seules les taxes sur le foncier peuvent sauver la commune de Péhunco; car les bois sur lesquels la commune prélevait des taxes sont finis.

Il va falloir sensibiliser les populations sur le bien-fondé des taxes et impôts ; a-t-il suggéré.

Kora Zaki Nouhoun, Directeur du collège d’enseignement général (CEG)1 de Péhunco, a évoqué le manque d’infrastructures dans son établissement; car à l’en croire, depuis la création du CEG1 Péhunco en février 1981, l’Etat n’a construit qu’un (01) seul module de classes.

Signalons que les responsables des autres structures à savoir, les eaux, forêts et chasses, de l’Assurance Mutuelle Agricole (AMAB); CERADIS-ONG ; Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC), Coopérative communale d’intermédiation financière (CCIF),Centre de promotion sociale (CPS), Femme-Enfant–Environnement et Développement (FEE-Développement), Travaux publics, Centres des jeunes et de loisirs, Société nationale des eaux du Bénin (SONEB), se sont également présentés et présentés les activités et difficultés de leurs différents services.

Pour le SG, Tigri, les responsables des structures présentes sont désignés comme points focaux au sein de leurs structures. Pour la collecte des données dans le cadre de l’élaboration du tableau de bord social communal (TBS), des maquettes sont distribuées à tous ces responsables.

Des séances ordinaires seront tenues une fois par trimestre à compter du 09 novembre 2016 prochain et des sessions extraordinaires peuvent
être tenues par ce cadre qui selon le SG Tigri est constitué de responsables des structures; conseillers et bras techniques de la
mairie.
Une séance du genre sera tenue la semaine prochaine avec les acteurs du secteur privées ; a confié le SG Tigri à l’ABP.

ABP/BYS/DK

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE