Trophées des prix beninois de qualité: Abenor distingue les entreprises méritantes

Trophées des prix beninois de qualité: Abenor distingue les entreprises méritantes

0
PARTAGER

L’Agence béninoise de normalisation et de gestion de la qualité (Abenor) a évalué une douzaine d’entreprises en matière de démarche qualité. Au terme de l’audit, les entreprises méritantes ont été primées à travers des prix. La cérémonie de remise des trophées dans les ordres diamant, or, bronze et participation a eu lieu, mardi 18 octobre au palais des Congrès. Elle a été présidée par Lazare Sèhouéto, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat avec la participation des représentants de l’Uemoa, de la Cedeao et de l’Union Européenne.

Tout effort mérite reconnaissance. Telle est la leçon à retenir de la cérémonie de remise de trophées aux 12 entreprises ayant pris part à la compétition en matière de qualité organisée par l’Agence béninoise de normalisation et de gestion de la qualité (Abenor).

12 entreprises de divers secteurs se sont prêtées à l’évaluation dans le cadre de la compétition en matière de démarche qualité. Il y a trois catégories de compétition A, B et C. Quant aux trophées, ils sont de quatre ordres, à savoir le diamant pour le prix d’excellence, l’or pour le prix maîtrise de qualité, le bronze pour l’engagement et le trophée de participation. La proclamation des résultats indique, entre autres, que trois entreprises ont pu décrocher le trophée diamant. Ainsi, dans la catégorie A, on retrouve la pharmacie Abattoir, dans la catégorie B, l’Agetip, et dans la catégorie C, la Colas. Parmi les entreprises ayant décroché le trophée en Or, on compte l’Office national d’imprimerie et de presse (Onip). Le trophée en bronze a été décerné à certaines entreprises. Et le trophée de participation attribué à d'autres.
Au nom de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Mensah Lawson Héchelli, indique que le prix Uemoa de la qualité institué en 2005 vise la promotion de la culture de la qualité dans l’union à travers l’incitation des organismes publics et privés à la démarche qualité et la reconnaissance des efforts des organismes méritants en matière de qualité. Selon lui, les commissions de l’Uemoa et de la Cedeao sont fières de l’institutionnalisation du prix de la qualité au Bénin et dans les Etats membres. Les entreprises lauréates, a-t-il souligné, ont l’opportunité de participer à la compétition au niveau Uemoa, le 24 novembre prochain à Ouagadougou, au Burkina Faso.
Mieux, grâce au mémorandum de coopération en matière de qualité signé entre les deux départements chargés de la qualité des deux commissions, les lauréats nationaux auront la possibilité d’entrer en compétition avec ceux de 15 autres pays pour le prix Cedeao de la qualité. La première édition est prévue pour le début du deuxième trimestre 2017.
Pour le représentant de l’Union Européenne, cette compétition de la qualité s’inscrit dans le cadre du programme système qualité Afrique de l’Ouest financé par son institution. Son objectif est de promouvoir la compétitivité de la sous-région. Selon lui, si les entreprises de cet espace adoptent la démarche qualité, elles ont l’avantage d’exporter leurs produits vers l’Union Européenne. Au regard des retombées de la qualité pour l’économie sous-régionale ouest-africaine, il a invité les autorités gouvernementales à prendre leurs responsabilités en la matière.
Lazare Sèhouéto, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, assure que le Bénin prendra ses responsabilités pour la promotion du système qualité. Pour 2017, a-t-il annoncé, le gouvernement envisage de faire de l’infrastructure qualité une priorité sans laquelle le Bénin ne saurait intégrer l’économie sous-régionale ni le commerce international. Il n’a pas manqué de féliciter les entreprises lauréates, avant de les inviter à se mettre dans la démarche qualité. «Il s’agit de la santé publique des consommateurs, d’une base de durabilité des affaires », a-t-il tenu à souligner.

Alain ALLABI

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE