Trafic illicite des espèces sauvages : Les acteurs sensibilisés sur leur rôle

Trafic illicite des espèces sauvages : Les acteurs sensibilisés sur leur rôle

0
PARTAGER

Le  5 juin de chaque année est dédié à la commémoration de la journée mondiale de l’Environnement. Cette année, le Bénin n’est pas resté en marge des activités entrant dans ce cadre. Hier, lundi 6 juin 2016 à l’Infosec de Cotonou, un atelier de sensibilisation a réuni les acteurs au tour du thème : « Lutter contre le trafic illicite des espèces sauvages ».

Le choix du thème de cette année « lutter contre le trafic illicite des espèces sauvages » remonte à la célébration de la journée mondiale de la vie sauvage en 2015 où le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a appelé la communauté internationale à se mobiliser afin de mettre un terme au commerce illicite des espèces sauvages, devenu une préoccupation d’envergure internationale. Cette criminalité, organisée à l’encontre de ces espèces, a pris de l’ampleur au fil des années et est devenu une menace sérieuse pour l’environnement et donc pour la vie. Cet atelier de sensibilisation vise donc à  attirer l’attention sur le rôle que doivent jouer les gouvernants, les Organisations de la société civile et les populations vivant aux alentours des aires protégées pour une lutte efficace contre le commerce illicite des espèces sauvages.

La première allocution est celle du directeur de Nature Tropicale ONG Josea Dossou-Bodjrènou  dont la structure s’est engagée avec le gouvernement depuis 2014 dans la lutte contre ce trafic illicite. Il a insisté sur le partage d’expérience et le rôle de chaque acteur de la chaîne pour inverser la tendance. Il sera suivi du Directeur général de l’Environnement (Dge), Martin Pépin Aïna qui a invité au changement de paradigme. Pour lui, il est temps, qu’on se pose la question de savoir quelle planète allons-nous léguer aux générations futures. Représentant le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, sa directrice de cabinet, Sidonie Houndonougbo, a exhorté à une prise de conscience quant à l’importance de la valeur intrinsèque de la biodiversité, ses diverses contributions au développement durable et au bien-être des populations. La préservation des ressources fauniques par une gestion rationnelle est, pour elle, le lien et l’objectif commun de tous les acteurs.

C’est en 1972 que la communauté internationale a consacré le 05 juin, journée mondiale de l’Environnement en vue de stimuler la conscience environnementale mondiale et encourager l’action publique en faveur de la protection de l’environnement. Outre le séminaire de sensibilisation, il est prévu dans le cadre des activités commémoratives de cette journée, la mise en terre à l’Eglise Sainte Cécile et l’organisation d’un concours éco-quartier dans le 6ème arrondissement de Cotonou.

Bertrand HOUANHO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE