Task-Force Ouémé-Plateau s'indigne contre la nouvelle carte universitaire

Task-Force Ouémé-Plateau s'indigne contre la nouvelle carte universitaire

0
PARTAGER

La nouvelle carte universitaire que le gouvernement a dessiné lors de sa dernière réunion hebdomadaire du 27 juillet 2016 crée des mécontents. A Porto-Novo ce mardi 2 août 2016, la Task-Force Ouémé-Plateau, un groupe d'anciens cadres et intellectuels des deux départements a fait une sortie médiatique pour exprimer son mécontentement. L'objet de leur indignation est la réduction du nombre d'universités de manière générale et dans les départements de l'Ouémé et du Plateau en particulier.

Jusqu'à la décision instituant la nouvelle carte universitaire, le départements de l'Ouémé et du Plateau comptait deux universités à savoir l'Université de Porto-Novo et celle d'agriculture de Kétou. Avec la nouvelle carte universitaire qui institue une université d'agriculture dans la capitale, le président de Task-Force s'interroge :

"Les Facultés d'agronomie d'Abomey-Calavi, de parakou et l'Ecole agronomique de Kétou seront-elles transférées à Porto-Novo ?"

Pour Mathieu Dona Fassinou, "il s'agit d'un leurre grotesque". Pour lui, cette nouvelle carte universitaire est le fruit du travail de certains cadres de l'administration qui seraient contre le développement des deux départements concernés. Une "injustice" créée en 1970, corrigée par le l'ancien président Boni Yayi puis et rétablie en 2016 par le régime du "Nouveau départ", a-t-il martelé avant de préciser que "les populations de l'Ouémé et du Plateau sont indignées face à ces manigances".

Il appelle les populations de l'Ouémé et du Plateau et particulièrement celles de Porto-Novo à se lever "pour réclamer (leurs) droits".

Maurice Thantan


ORTB

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE