Supposée mauvaise gestion des structures d’Etat : Les Centrales syndicales donnent de...

Supposée mauvaise gestion des structures d’Etat : Les Centrales syndicales donnent de la voix et menacent

0
PARTAGER

Les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales ont effectué une sortie médiatique hier, mardi 10 mai 2016, pour se prononcer sur la gestion de plusieurs sociétés d’Etat. Les responsables syndicaux de la Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin), la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), la Confédération des organisations syndicales indépendantes (Cosi-Bénin), de la Cspib et de la Csub ont dénoncé une mauvaise gouvernance à la Sonacop, la Poste du Bénin, et la violation des principes de lutte syndicale au ministère de l’énergie. Pour le secrétaire général de la Cosi, Noël Chadaré, des tickets-valeurs estimés à près d’un milliard de franc Cfa auraient été supprimés à la Sonacop. Un acte que déplore Dieudonné Lokossou de la Csa-Bénin au regard des dommages qui en ont découlés. Tout en réclamant le départ du Dg/Sonacop, ces partenaires sociaux exigent le retour des tickets valeurs que la direction aurait ramassé tout dernièrement sans toutefois les remplacer par de nouveaux. Ils menacent de faire un sit-in dans les tout prochains jours à la Sonacop.  Quant au secrétaire général de la Cgtb, Pascal Todjinou, il a dénoncé une gestion autocratique du Directeur général de la Poste du Bénin qui privilégierait un syndicat au détriment d’un autre. Selon Noël Chadaré et ses camarades, le Directeur de la Poste aurait l’habitude d’humilier les syndicalistes qui s’indignent contre sa gestion solitaire. C’est un Dg particulier qui use de mise à pied pour intimider les travailleurs et les syndicats qui dénoncent sa gestion, poursuit Pascal Todjinou. Ces secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales mettent également en garde, les autorités du ministère en charge de l’énergie contre toute immixtion dans les affaires syndicales dans ce département ministériel. Il faut, selon eux, assainir l’administration publique pour un véritable essor national.

Aziz BADAROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE