Supposée campagne du Dg/Sbee contre Lionel Zinsou : Des explications qui innocentent...

Supposée campagne du Dg/Sbee contre Lionel Zinsou : Des explications qui innocentent Camille Kpogbémabou

4
PARTAGER

(Les raisons du délestage évoquées par le ministre Spéro Mensah)
Le délestage devient de plus en plus récurrent ces dernières semaines sur le territoire national et plus précisément à Cotonou et environs. Dans notre parution du jeudi, 25 février 2016, nous avons pointé d’un doigt accusateur le Dg/Sbee comme auteur d’une machination visant à faire chavirer la barque Lionel Zinsou dans le cadre de la présidentielle de 2016. Des explications du ministre sur les raisons du délestage actuel, il ressort que le Dg Camille Kpogbémabou n’en est pour rien dans cette situation que vivent les populations béninoises…

En effet, suite à cette réponse « Arrêtez d’appeler tout le temps pour la même chose (…) On vous a déjà dit que c’est un délestage. Attendez le nouveau président » servie par un agent du service du dépannage de la Sbee mercredi dernier, l’on en était arrivé à conclure qu’il s’agissait d’un plan du Dg/Sbee pour saboter la fin de règne de Boni Yayi et par surcroît, ternir l’image de son dauphin Lionel Zinsou. Toute chose qui est sans doute loin d’être vérifiée. En réalité, le Dg/Sbee Camille Kpogbémabou n’en est pour rien dans ces coupures intempestives quand bien même des populations s’en trouvent dépitées déjà. De sources proches de la structure distributrice, l’autorité n’a cessé de colmater les brèches pour sortir le pays de l’obscurité. Conscient des défis énergétiques à relever par la Société béninoise d’énergie électrique, le Dg Camille Kpogbémabou mesure bien l’ampleur de la mission à lui assigné par le Chef de l’Etat. Il s’y met d’ailleurs comme il le faut. Après que le ministre en charge de l’énergie, Spéro Mensah ait expliqué les véritables raisons du délestage au cours d’une sortie médiatique vendredi dernier, l’opinion s’est donc rendue à l’évidence de l’innocence du Dg/Sbee dans un quelconque délestage « provoqué ».

Les raisons du délestage, selon le ministre…

A en croire l’autorité ministérielle, notre pays souffrirait d’un déficit structurel de capacité de production d’énergie électrique. Une situation dans laquelle la moindre perturbation au niveau des sources d’approvisionnement entraine inévitablement le délestage. « Je veux rappeler que les grandes sources d’approvisionnement sont les suivantes :nous avons 200 mégawatts qui nous viennent du Nigéria et environ 70 mégawatts du Ghana. Hier,(jeudi dernier), on a eu 30 mégawatts du Ghana, vous voyez qu’il y a un déficit dans l’approvisionnement du Ghana. Si sur le territoire national, nous n’avons pas la relève pour compenser le déficit qui vient du Ghana, nous aurions été en délestage. Heureusement hier (jeudi dernier) matin, on était en mesure de produire sur le territoire national 45 mégawatt pour compenser le déficit. Dans la soirée, nous avons eu du Nigéria une baisse de l’approvisionnement.On est passé de 200 mégawatts à 170 mégawatts et le Ghana est maintenu à 3O mégawatts. Si on n’avait pas sur le territoire national de la compensation, nous aurions été aussi en délestage. Nous avions pu produire jusqu’à 70 mégawatts. Ce qui a donc limité le délestage seulement à 5 mégawatts », clarifie le ministre Spéro Mensah. Dans ses explications, il a également fait savoir qu’il y a eu, ces trois dernières semaines, des dysfonctionnements dans la chaîne d’approvisionnement du combustible. Ce qui a fait que les centrales, les réservoirs des centrales étaient vides. Pour le ministre, il y aurait eu ces derniers temps, des difficultés à assurer la partie financière de la fourniture du combustible à la Sbee. Ce qui s’est répercuté directement sur la distribution de l’énergie électrique. Parlant du délestage à Akpakpa, l’autorité a expliqué que les onze (11) camions qui devraient livrer du combustible à la centrale d’Akpakpa n’avaient pas pu être dédouanés à temps en raison du dysfonctionnement du système informatique de la douane.

Des mesures urgentes prises…

« En conseil des ministres, j’ai présenté les besoins d’ici fin Avril 2016 pour assurer le fonctionnement des centrales sur le territoire national. Ces besoins sont estimés à 5 milliards FCFA avec 1 milliard de franc déjà débloqué et les fournisseurs sont actuellement en train de nous fournir les combustibles. Nous sommes en train de sécuriser l’approvisionnement du gaz. Mais la moindre rupture dans la chaîne de fourniture peut nous replonger dans le noir. Si le Nigéria arrive à avoir une rupture grave, nous n’avons pas d’alternative. Notre prière est que le Nigéria assure au maximum », conclut l’autorité ministérielle.

Aziz BADAROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

4 COMMENTAIRES

  1. Whether it’s 3-D animation, engineering, music, app development, medicine, visual design,
    robotics, or political analysis, computer science is the engine that powers the technology, productivity,
    and innovation that drive the entire world.

LAISSER UN COMMENTAIRE