Sorcellerie à Abomey:Une quinquagénaire dans les liens de la justice

Sorcellerie à Abomey:Une quinquagénaire dans les liens de la justice

2
PARTAGER

La police judiciaire d’Abomey a interpellé une quinquagénaire le lundi 23 mai 2016. Accusée de sorcellerie, la dame a été passée à tabac par les habitants du quartier Agnangnan avant de se retrouver au commissariat central de police.
Taille moyenne, les cheveux grisonnants, torse nu et le visage ridé, la vieille femme, la cinquantaine environ, a été mystérieusement retrouvée dans une concession au quartier Agnangnan.

Il sonnait déjà 22 heures, ce lundi là. Les témoins de la scène ont rapporté que la mise en cause, une fois dans la cour de la maison, s’est emparée d’un petit garçon de 6 ans qu’elle emportait sous prétexte qu’elle l’aime. Elle franchissait à peine le portail de la concession quand elle a croisé la mère de l’enfant kidnappé, revenant du marché. Stupéfaite, dame Sylvie Abadji a alerté le voisinage. Curieuse, la foule a bien voulu savoir par quel miracle elle a pu avoir accès à la maison dont le portail était fermé. Abasourdie, l’indésirable hôte a gardé sons silence. Elle ne répondait à aucune préoccupation de la foule. Accusée de sorcellerie et de vol d’enfant, elle variait dans ses propos, et ne se montrait pas lucide. « Aucune prière ne peut me transformer », a-t-elle laissé entendre sous l’effet des fouets qui s’abattaient sur son corps. On en était là quand une femme est apparue pour témoigner que la vieille en question est sa sœur. Elle va plus loin en confirmant qu’elle serait l’auteur de la mort de ses enfants par la pratique de la sorcellerie, et rendu sa vie misérable. Face à l’officier de police judiciaire, la vieille dame n’a pu donner des précisions sur l’acte posé. Quant à l’enfant victime de la tentative de vol, il a rejoint ses parents avec une parfaite santé.

Z. T.
(Br Zou-Collines)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE