Situation critique des Ace au Maep : Le Synatrader exige le renouvellement...

Situation critique des Ace au Maep : Le Synatrader exige le renouvellement des contrats de 1003 agents

0
PARTAGER

Confrontés au non renouvellement de leurs contrats depuis un mois environ, les Agents contractuels locaux (Acl reversés en Agents contractuels de l’Etat (Ace en 2014 pour le compte du Ministère de l’Agriculture haussent le ton. A travers un sit-in organisé hier dans les locaux dudit ministre, ils ont tenu à exprimer leur ras-le-bol. En effet, à travers une correspondance en date du 29 septembre 2016, le ministre de l’Agriculture a eu à notifier à ces agents la fin de leurs contrats en attendant une évaluation en vue du renouvellement. Cependant, malgré l’évaluation des 1003 agents restés au poste suivie d’un rapport à cet effet, les travailleurs concernés n’ont pas vu leurs contrats renouvelés.
A en croire le Président du collectif de ces Ace Alfred Godui, certains restent encore sans contrats et donc sans salaires depuis 2014. D’où la protestation pour dénoncer, dit-il, la mauvaise volonté que semblent afficher les autorités du Maep et appeler le Chef de l’Etat à la rescousse. « Nous exigeons le renouvellement sans délai des contrats des 1003 Ace régulièrement évalués, la prise par le ministre de l’Agriculture sans délai d’une note pour faire reprendre le travail par les Ace 2014, le payement des arriérés de salaires et autres avantages de la période 2014 à 2016 aux agents restés sans avantages durant tout le premier contrat », a déclaré Alfred Godui.
D’autres revendications ont été également portées à la connaissance du ministre de l’Agriculture. Elles ont trait aux subventions accordées aux Carder et autres structures sous tutelle, la restauration de l’étape de contrôle primaire du coton graine par les agents du conditionnement, le payement des arriérés de salaires des travailleurs de l’Office national d’appui à la sécurité alimentaire (Onasa. Les frondeurs entendent multiplier les mouvements jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.
Les Ace 2014 du Maep ont été soutenus à l’occasion par la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb dont le Secrétaire Général Paul Esse Iko, a attiré l’attention du ministre de l’Agriculture sur la nécessité d’agir pour éviter la détérioration du climat social au sein du Maep. « Que gagne le pays en renvoyant plus de mille agents ? Il faut qu’un point soit fait au chef de l’Etat pour corriger le tir. Dites à Patrice Talon que dans un ministère où presque tous les jours il y aura sit-in, le travail n’évoluera pas », a souligné Paul Esse Iko. En recevant la motion, le ministre Delphin Koudandé, s’est dit sensible à la situation et a promis qu’un point sera fait au Chef de l’Etat.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE