Semaine de sensibilisation sur la lutte contre la corruption en milieu scolaire...

Semaine de sensibilisation sur la lutte contre la corruption en milieu scolaire : FAWE-Bénin éveille la conscience des parents d’élèves

0
PARTAGER

La section Bénin du Forum des femmes éducatrices africaines (FAWE-Bénin) a apporté une touche particulière à la rentrée scolaire 2016-2017  au sein de treize établissements publics d’Abomey-Calavi et de Tori-Bossito. En effet, au moment où les inscriptions se faisaient, l’ONG sensibilisait les usagers sur les risques de corruption. Une opération qui va durer du 3 au 7 octobre.

« Nous avons observé à FAWE-Bénin que la période de la rentrée scolaire est un moment de haute corruption dans les établissements et nous n’avons pas été démentis. La preuve, ce matin (pour parler du lundi 03 octobre date de la rentrée des classes), des parents d’élèves ont aussi fait le même constat. Notre sensibilisation sur la lutte contre la corruption en milieu scolaire vise d’ailleurs à faire prendre conscience aux usagers de l’existence du phénomène ». Tels sont les mots prononcés par Mikhaïl Padonou, assistant de la coordonnatrice du projet « Prévention et lutte contre la corruption en milieu scolaire pour une éducation de qualité », après sa tournée des treize établissements d’Abomey-Calavi et de Tori-Bossito. Sur le terrain, par équipe de deux, les jeunes filles et jeunes gens de FAWE-Bénin sur des sujets bien précis, à savoir, les manifestations de la corruption en milieu scolaire et ses conséquences sur l’avenir des enfants sont exposés aux parents, élèves, enseignants et membres de l’administration. La loi anti-corruption qui protège les dénonciateurs des actes de corruption et qui punit corrupteur et corrompu est aussi vulgarisée. Pendant cinq jours, du 3 au 7 octobre, a renchéri Marlène Seidou Babio, coordonnatrice du projet, les équipes resteront dans les établissements pour aider à faire échec à certaines velléités.  Elle a aussi remercié les autorités au haut niveau qui ont accompagné l’initiative en délivrant des autorisations spéciales aux différentes équipes. OSIWA qui finance le projet a aussi eu son lot de gratitude.
 
Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE