Sécurité des personnes et des biens: Le gouvernement annonce la création d’une...

Sécurité des personnes et des biens: Le gouvernement annonce la création d’une Force unique chargée de la sécurité intérieure

0
PARTAGER

Les Forces de sécurité intérieure du Bénin seront fusionnées à travers une entité unique pour mieux agir. Ainsi en a décidé le gouvernement au cours de son conclave hebdomadaire du mercredi 26 octobre.

Le 26 octobre continue de marquer l’histoire du Bénin. Alors qu’on célébrait hier, mercredi 26 octobre, le 44e anniversaire de la Révolution du 26 octobre 1972 qui a consacré l’avènement d’une nouvelle page de l’histoire politique du Bénin, le président Patrice Talon et son gouvernement ont décidé de donner une charge supplémentaire à cette date-repère en décidant en Conseil des ministres, de la création d’une Force unique chargée d’assurer la sécurité intérieure du pays. La nouvelle a été officialisée par le ministre d’Etat secrétaire général à la présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki au cours de son point de presse.
Ainsi, dans la même veine que le décret pris le 16 octobre dernier pour mettre la « gendarmerie nationale à la disposition du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique pour emploi », il a été décidé d’innover à travers une « réforme visant la création d’une Force unique chargée de la sécurité intérieure à travers la fusion des Forces de sécurité intérieure, à savoir la police nationale et la gendarmerie nationale». La mise en œuvre concrète de cette réforme, indique le ministre d’Etat, nécessite la mise en place d’une Commission d’étude de la création de ladite force unique. Le Conseil des ministres a donc pris un décret portant mise en place de création de ladite commission qui dispose d’un délai d’un mois pour déposer son rapport.
Au cours de la même séance, poursuit-il, le gouvernement a procédé à l’adoption du projet de décret portant agrément au régime C du Code des investissements du projet d’installation d’une usine de fabrication de jus en canettes ou en bouteille sur le site industriel de Sèmè-Podji. Cette nouvelle unité de production a prévu des investissements estimés à 6,9 milliards et la création de 125 emplois permanents.

Politique sectorielle de l’économie numérique

« Le Bénin est classé 128e sur 139 pays quant à la maturité du secteur des TIC». Un secteur porteur de croissance et d’emplois qui rencontre beaucoup de difficultés. Mais la tendance peut être inversée à condition que « nous nous engageons maintenant, à faire les réformes appropriées et à mettre en œuvre les projets phares identifiés », souligne le ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki. Le gouvernement envisage alors de doter le pays « d’un Code numérique qu’il faut élaborer avec un dispositif juridique légal et réglementaire, un dispositif fiscal ainsi qu’une agence d’exécution du Conseil du numérique». Réuni en Conseil des ministres, mercredi 26 octobre, le gouvernement a alors adopté le décret portant approbation de la Déclaration de politique sectorielle dans le secteur de l’économie numérique. Laquelle fixe les orientations dans le secteur du numérique pour les quatre prochaines années.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE