Sécurité au Bénin : La gendarmerie désormais rattachée au ministère de l’Intérieur

Sécurité au Bénin : La gendarmerie désormais rattachée au ministère de l’Intérieur

1
PARTAGER

(Talon préoccupé par l’insécurité)
La gendarmerie change désormais d’autorité de tutelle. Dans un décret datant du 16 septembre 2016, le Chef de l’Etat a décidé de rattacher la Direction générale de la gendarmerie nationale au ministère de l’Intérieur pour « emploi dans l’accomplissement de sa mission de sécurité intérieure». Une lettre du ministre de l’Intérieur adressée le 19 septembre 2016 au Directeur général de la gendarmerie nationale précise des «mesures d’accompagnement nécessaires.» Sacca Lafia a en effet demandé l’élaboration d’un budget conformément aux dispositions de la loi organique n°2013-14 du 27 septembre 2013 relative aux lois de finances et la création de structures et d’organes nécessaires à la nouvelle administration de la gendarmerie nationale (Lire ci-contre le décret et la lettre du ministre de l’Intérieur).

La politique sécuritaire du gouvernement de la Rupture a été pendant longtemps décriée. Cotonou est devenue en cinq mois presque le far west de la sous-région. Il fallait donc proposer des solutions qui apaisent les citoyens. Ce réaménagement reste sans doute une réponse du gouvernement à l’insécurité qui frappe depuis peu au Bénin. Certains observateurs ont apprécié la décision de Patrice Talon. Elle doit selon eux permettre de contenir la criminalité grandissante en renforçant le dispositif sécuritaire dans les villes et les campagnes. La gendarmerie appuiera davantage la police sur le terrain. Les unités des deux corps sont désormais condamnées à  travailler en synergie pour de meilleurs résultats. La stratégie proposée par Patrice Talon semble bien murie. Mais elle doit faire reculer les menaces et rassurer les opérateurs économiques.

A.S.


Matin Libre

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE