Sébastien Germain AJAVON aux jeunes membres de la Fondation Friedrich Ebert :...

Sébastien Germain AJAVON aux jeunes membres de la Fondation Friedrich Ebert : «Aujourd’hui, nous avons un chef d’entreprise à la tête de l’Etat et nous avons la certitude que les choses vont s’améliorer…»

0
PARTAGER

Le président du Conseil National du Patronat du Bénin, Sébastien Germain AJAVON, était face aux jeunes membres de la Fondation Friedrich Ebert ce vendredi soir à CAJAF-COMON pour les entretenir sur les grands enjeux économiques sous l’ère du nouveau départ. C’est un exercice auquel s’adonne désormais le président du Patronat béninois qui entend mettre l’expérience de son grand succès économique au profit de la couche juvénile qui perd pratiquement la boussole ces dernières années.

À bâtons rompus, Sébastien AJAVON a exposé devant ces jeunes venus nombreux l’écouter, les tenants et les aboutissants de ce qu’il convient d’appeler «Partenariat secteur public – privé ». Reconnaissant la nécessité et le rôle majeur que joue ce secteur privé dans l’économie d’un pays, les jeunes ont, à travers des questions, exposé leurs craintes et inquiétudes qui ont toutes reçu des éléments de réponses qui les ont satisfait à plus d’un titre.

Selon les explications du président du Patronat, le secteur privé a été, pendant longtemps, relégué au second rang. « Aujourd’hui, nous avons un chef d’entreprise à la tête de l’Etat et nous avons même la certitude que les choses vont s’améliorer pour le bien-être de l’environnement économique du pays », a affirmé Sébastien Germain AJAVON. Sur la question de l’opportunité ou non du marché nigérian, le président du Patronat a affirmé sans ambages que ce marché «constitue un atout énorme et une potentialité économique que le Bénin devrait impérativement mettre à profit pour le redressement de son statut économique».

Dans un environnement peu favorable à l’investissement dans les affaires, le président du Patronat a profité de cette rencontre avec les jeunes pour présenter les atouts dont disposent désormais les jeunes entrepreneurs ou les débutants qui aspirent se lancer dans ce secteur.
En bon enseignant, Sébastien AJAVON a exposé aux jeunes les quelques techniques et managements de son succès en entreprise. « C’est vrai que les parents ont voulu que je me lance dans un autre secteur surtout des emplois classiques, mais j'ai préféré suivre ma passion et me voici aujourd’hui dans ce secteur de produits congelés dans lequel je suis pratiquement le maître », a notifié le manager général de CAJAF-COMON. « Le chemin est certes parsemé d’embûches avec tout ce que vous savez, mais Dieu merci, nous avons pu atterrir là où nous sommes en ce moment », a déclaré le président ASG avant d’exhorter les jeunes à ne jamais baisser les bras et de toujours poursuivre le combat pour que jaillisse le succès au bout de leurs efforts.

Des importateurs en justice pour diffamation contre ASG
Interrogé sur la question au détour de son entretien avec la jeunesse ce vendredi, Sébastien AJAVON dit être victime de son franc -parlé et de sa sincérité. « Je suis opérateur économique et le secteur de l’importation des produits congelés est celui que je connais le plus. J’ai fait une provision de mes articles sur un certain nombre de mois et tous ces articles ont subi la taxation en cours en ce moment. Après que le gouvernement ait annoncé la baisse, en tant qu’opérateur, j’ai posé mes conditions au gouvernement selon lesquelles les articles taxés doivent être réévalués selon les nouvelles dispositions et que la différence me soit retournée », a exposé Sébastien AJAVON avant de préciser qu’il aurait fallu cette exigence pour que des gens, certainement animés de mauvaise foi, envahissent les rues prétextant protester.

Pour Sébastien AJAVON, les membres de ce fameux regroupement ont sali son nom et l’ont diffamé à la suite de leur sortie. Considérant que le Bénin est un état de droit, le magnat des volailles entend traduire en justice ces importateurs afin qu’ils apportent les éléments de leurs propos. « Il faut qu’ils répondent impérativement de leurs actes devant la justice », a presque juré l’Administrateur Général du Groupe CAJAF-COMON.

Qu’il vous souvienne que certains, regroupés dans le Groupement des Importateurs des produits congelés (GIPC), avaient battu le macadam protestant contre la « mauvaise volonté de l’homme » quant aux nouvelles réformes engagées par le Chef de l’État, Patrice Talon, dans le cadre de la taxation des produits congelés importés. Selon cette mesure, le gouvernement a baissé les prix de taxation à compter du mois de juillet mais que l’opérateur économique Sébastien AJAVON, sous prétexte d’un stock qu’il disposerait, aurait usé de sa position afin d’empêcher l’entrée en vigueur de cette nouvelle donne qui arrangerait les importateurs. Devant les jeunes qui veulent « tout » connaître sur ses activités entrepreneuriales, ASG confie poursuivre jusqu’au bout ce dossier qui semble de la manipulation d’un groupuscule dit d’importateurs.

Josaphat FINOGBE

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE