Sabotage du réseau électrique dans le Borgou-Alibori: Vols de câbles et incivisme...

Sabotage du réseau électrique dans le Borgou-Alibori: Vols de câbles et incivisme plongent les localités dans le noir

0
PARTAGER

De vils individus s’adonnent au démantèlement du réseau électrique national, pendant que le gouvernement s’échine à résoudre le problème de délestage. Câbles sectionnés et volés, transformateurs sciemment coupés, poteaux cassés, factures impayées...Le sabotage des installations prend des proportions inquiétantes dans le Borgou-Alibori.

Après les installations de Bénin Télécoms SA, les individus sans foi ni loi ont jeté leur dévolu sur les transformateurs et le réseau de cuivre de la Société béninoise d’énergie électrique (SBEE), la seule qui dessert tout le pays. Le phénomène est devenu récurrent ces trois derniers mois dans le Borgou et l’Alibori, notamment à Parakou, Bembèrèkè, Sinendé. « Chaque semaine, nous devons nous rendre au moins deux à trois fois sur le terrain pour aller rechercher les pannes, jusqu’à Kandi », se désole Georges Sotima, directeur régional de la SBEE Borgou-Alibori.

A l’en croire, les actes de vandalisme ont commencé par le vol au niveau des transformateurs qui contiennent le cuivre. Puis, les bandits s’attaquent aux isolateurs en verre qui soutiennent les câbles sur les poteaux. Ils les cassent à l’aide de lance-pierres pour créer un court-circuit avant de faire tomber les câbles et s’emparer du métal précieux y contenu. Suite aux constats répétés, ce matériel a été remplacé par des isolateurs composites en matière plastique. Mais c’est sans compter avec la sadique ingéniosité des hors-la-loi à la recherche du gain facile. Ils ont trouvé comme tactique de mettre carrément à terre les poteaux électriques à coups de marteau, notamment ceux qui sont en brousse, hors des regards, créant ainsi de longues pannes. Comme si cela ne suffisait pas, ils ont commencé à jeter des barres de fer, des chaînes usagées de moto sur les phases de haute tension et créent ainsi des courts-circuits pour pouvoir opérer sans risque de se faire électrocuter, fait savoir Georges Sotima. Le phénomène est particulièrement alarmant dans la localité de Gamia, commune de Bembèrèkè, où au moins deux cas ont été enregistrés successivement ces derniers temps, plongeant constamment tout le département de l’Alibori dans le noir. La mise à contribution des autorités locales n’a pas encore permis de mettre fin au fléau. Exaspéré, le directeur régional de la SBEE a lancé un coup de gueule lors de la Conférence administrative départementale (Cad) du Borgou-Alibori tenue le 14 octobre dernier, en exhibant une partie de l’arsenal de démantèlement du réseau électrique utilisé par les indélicats et retrouvé sur place.

Actes d’incivisme

Aux vols répétés, s’ajoute l’incivisme de certains usagers de la route, notamment les gros porteurs qui font écrouler régulièrement les installations électriques et se volatilisent facilement dans la nature. Il y a deux semaines, deux poteaux ont été bousillés en même temps au quartier Amawignon à Parakou par un camion transportant des boissons en direction de Banikoara.
Les deux préfets et les autres membres de la Cad ont demandé l’implication active des forces de sécurité dans cette lutte, après avoir déploré le fait. Les autorités locales et les populations devront leur prêter main forte pour endiguer ce phénomène. Aussi, faut-il que les contrevenants subissent la rigueur de la loi pour servir d’exemples aux autres.
Par ailleurs, les impayés des abonnés de la SBEE s’accumulent, privant la société des moyens nécessaires pour sa politique de développement. Les dettes ont atteint la rondelette somme de 16 milliards de francs CFA pour la seule région du Borgou-Alibori. Au nombre des gros débiteurs se trouvent des structures décentralisées et déconcentrées de l’Etat à qui le directeur régional de la société a donné un ultimatum venu à échéance le 20 octobre dernier, mais sans suite favorable pour le moment.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE