Revue de la mise en œuvre de la Scrp : Pour la...

Revue de la mise en œuvre de la Scrp : Pour la réduction des inégalités

0
PARTAGER

La salle de conférence du chant d’oiseaux de Cotonou a abrité la cérémonie de lancement de la revue de la mise en œuvre en 2015 de la Stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté (Scrp) dans les domaines du genre et de la protection sociale. C’était sous la houlette de Mathys Adidjatou, ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales.

Faire le point de la mise en œuvre des recommandations issues de la revue 2014, analyser les résultats obtenus en 2015 en lien avec les objectifs fixés dans la Stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté (Scrp) 2011-2015, faire ressortir les difficultés rencontrées. Tels sont les objectifs visés par le Ministère du travail, de la fonction publique et des affaires sociales (Mtpas) en procédant hier au chant d’oiseaux de Cotonou au lancement de la revue de la mise en œuvre en 2015 de la Scrp dans les domaines du genre et de la protection sociale. Conformément au dispositif de suivi de la Scrp au Bénin, le Mtpas organise chaque année la revue de la mise en œuvre des actions programmées. Selon Mathys Adidjatou, ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales, « cet exercice, qui est un principe de la gestion axée sur les résultats, permet de mesurer les avancées réalisées dans les domaines du genre et de la protection sociale et de prendre de nouveaux engagements pour corriger les écarts notés. Aussi, a-t-elle dit, « en 2015, d’importantes actions ont été menées dans les domaines du genre et de la protection sociale ». On peut citer entre autres : l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale d’implication des hommes et des garçons dans la promotion des droits des femmes et des filles à l’intégrité et à la santé sexuelle et reproductive, le vote et la promulgation du code de l’enfant, la poursuite de la distribution des actes de naissance en souffrance et enfin la poursuite de la divulgation des lois protégeant la fille dans les établissements secondaires. Pour Koudaogo Ouédraogo, représentant du Fonds des Nations Unies pour la population, « ces actions démontrent l’engagement des différents acteurs à réduire les inégalités de genre et à protéger durablement les personnes vulnérables ». Cependant, d’importants défis restent encore à relever dans le cadre de l’élaboration de la quatrième génération de la Scrp. « Je suis persuadée qu’à l’issue de cet atelier, des recommandations pertinentes seront formulées dans le sens du renforcement de la performance dans les domaines du genre et de la protection sociale et pour la satisfaction des besoins des populations et par ricochet pour un développement inclusif de toute la nation », a conclu Mathys Adidjatou, ministre du travail.
Dios CHACHA (Coll)

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE