Revendications sociales:Le Ministère des affaires étrangères en grève de 48 heures

Revendications sociales:Le Ministère des affaires étrangères en grève de 48 heures

0
PARTAGER

Dans la soirée du lundi 15 février 2016, le Syndicat national des diplomates interprètes-traducteurs et personnels administratif et techniques du ministère des affaires étrangères (Syndipat-Mae), conduit par Myrina Amoussouga Dabong a tenu à la salle des fêtes du siège de la Diplomatie béninoise une assemblée générale. Entre autres décisions prises, le déclenchement d’une grève de 48 heures à compter du mardi 16 février 2016.

L’Administration de la diplomatie béninoise observe un mouvement de grève. Cette décision a été prise au cours d’une Assemblée générale convoquée expressément par le ministre des affaires étrangères, Saliou Akadiri. Au départ, le chef de la diplomatie béninoise a voulu dissuader le personnel qui envisageait d’aller en grève. Cette rencontre qui a réuni dans la salle fleuve jaune dudit Ministère tout le personnel, a été une occasion pour le ministre Saliou Akadiri d’échanger avec ses collaborateurs sur les problèmes d’équité et autres maux qui minent le bon fonctionnement du Ministère. Très vite, le personnel par la voix de la Secrétaire générale du Syndipat-Mae, Myrina Amoussouga, est revenu sur les revendications soumises au ministre depuis sa prise de fonction en juin 2015 et qui n’ont pas été satisfaites.

Il s’agit notamment, du différend sur le bâtiment central qui oppose le Ministère des affaires étrangères au Ministère de la fonction publique, l’occupation illégale et abusive des bureaux et fonctions par les agents admis à faire valoir leurs droits à la retraite, l’indifférence du ministre face aux conditions de vie et de travail des agents du Ministère, le refus par le ministre de la Fonction publique de traiter les dossiers d’avancement et de reclassement des agents du Ministère des affaires étrangères, la non-signature du reste des arrêtés d’application du décret 337 et par ricochet, la non-jouissance effective des avantages par le personnel du Ministère. Le Syndipat-Mae a une fois encore attiré l’attention du ministre Saliou Akadiri sur les conditions de vie et de travail précaires des agents du Ministère avant de l’inviter à se prononcer sur la question. Mais n’ayant reçu aucune assurance et relevant un manque de volonté du ministre qui veut les avoir à l’usure, les syndiqués ont décidé à l’unanimité, d’observer une grève d’avertissement de 48 heures. Une décision qui semble ne pas inquiéter le ministre Saliou Akadiri. « Je n’ai pas d’objection. Je vais continuer avec ma méthode qui privilégie le dialogue que j’ai adoptée. Si vous voyez que la grève est votre seul recours alors, pas de problème », a-t-il déclaré.

AT

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE