Retrait des gardes du corps gendarmes et policiers : Après les maires,...

Retrait des gardes du corps gendarmes et policiers : Après les maires, les députés désormais sans protection

5
PARTAGER

Par une correspondance en date du 23 mai 2016, le commandement militaire a demandé aux députés de libérer au plus tard le 31 mai 2016 les gardes du corps et les gardes domicile à  eux affectés. Ceci dans le respect des recommandations du Conseil des ministres du 28 avril 2016. Il y a quelques jours c’étaient les maires des communes qui avaient reçu l’ordre de libérer leurs gardes du corps policiers ou gendarmes. Depuis des semaines donc, plusieurs maires des communes sont sans protection et ils ne savent pas combien de temps cette situation va durer. Avec la lettre du commandement militaire à l’Assemblée nationale, c’est le tour des députés à l’Assemblée nationale. Certes dans la lettre, il est mentionné qu’il est loisible aux honorables députés de choisir leurs nouveaux gardes du corps parmi les autres personnels militaires des Forces armées béninoises selon la procédure habituelle. Et tout le hic se situe à ce niveau. Combien de temps va prendre cette procédure quand on sait qu’il y a plus de deux semaines que certains maires sont sans gardes du corps. En attendant donc que la procédure de désignation aboutisse, les députés seront livrés à eux-mêmes sans la moindre protection. Cette situation est d’autant plus inquiétante parce qu’il s’agit d’hommes politiques qui peuvent avoir des inimitiés dans leur localité d’origine compte tenu de leur bord. Qu’ils soient obligés de se déplacer sans gardes du corps et cela pendant même une semaine peut constituer une menace pour leur vie. Le haut commandement militaire doit faire diligence pour que la procédure de désignation aboutisse très vite afin de parer aux pires.

B.H

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

5 COMMENTAIRES

  1. Arrêtez de pleurnicher
    Dans les grandes démocraties occidentales en France en particulier je n’ai jamais vu un maire avec garde de corps encore moins un honorable député
    De qui et de quoi doivent-ils avoir peur ?qui paient ces gardes? sur quel fonds ? Les contribuables?

  2. De quoi se plaint-on ? Inimitié avec leur électorat ? Cela ne me semble pas logique. Ils n’ont qu’à mieux se comporter à l’assemblée, faire en sorte d’exercer honorablement le mandat qui est le leur pour éviter d’être pris à partie. Apprenons à faire de l’économie pour le pays. Tenons nous en juste à l’utile.

  3. A voir le parti pris du message de l’article, je suis curieuse de savoir s’il n’a pas été commandité. Le prochain stop du grand ménage devrait etre au niveau de la presse.

    • Essayons de dépassionner les débats chaque fois que vous avez une prise de position.En réalité ds les pays comme la France,les mesures sécuritaires ne sont pas les mêmes comme ds notre pays.La naissance d’un regroupement politique en France permettra par exemple d’avoir des propositions concrètes et pertinentes pr l’améliorationdes conditions de vies des populations.Donc,naissance de tel groupement est souhaitable.Or ds notre pays,les gens.qui se mettent ensemble pr créer un rassemblement politique sont souvent recherchés pr être abattus parfois.On parle ici de la sécurité au Bénin.Ne prennez pas l’exemple sur la France car vous êtes les mêmes hier à avoir dire que nous ne voulons pas une récolonisation,qu’on ne veux pas des pratiques françaises alors?

LAISSER UN COMMENTAIRE