Résultats catastrophiques des divers examens scolaires : Que sont devenues les résolutions...

Résultats catastrophiques des divers examens scolaires : Que sont devenues les résolutions du 2e forum sur l’éducation ?

0
PARTAGER

Colère et indignation, mais aussi inquiétude et désarroi, c’est du moins les sentiments qu’ont suscité les résultats catastrophiques des différents examens de fin de l’année scolaire. Face à cet amer constat, l’on est en droit de s’interroger sur le devenir des résolutions du 2e forum sur l’éducation. En effet, face aux maux qui minent le système éducatif béninois, il s’est ouvert le 17 décembre 2014, le 2e forum sur l’éducation au Palais des congrès de Cotonou. L’objectif de la rencontre, à en croire les organisateurs, était de provoquer une rupture radicale d’avec les paradigmes qui ne permettent pas au système éducatif, de répondre aux défis de la société. Et au terme des assises, plusieurs résolutions importantes ont été prises. Aussi, les participants ont-ils fortement recommandé que les axes soient traduits en réformes structurelles visant à bâtir un nouveau système éducatif et de formation et par conséquent une nouvelle politique éducative. Mais les résultats actuels enregistrés au terme des différents examens de fin d’année viennent en contradiction avec les nobles idéaux qui ont présidé à l’organisation de ce forum ainsi que les nombreux engagements pris par les participants. 39% et 16% sont respectivement les pourcentages obtenus aux examens du Cep et du Bepc au titre de cette année scolaire 2015-2016. Des résultats révélateurs d’un système confronté aux pénuries d’infrastructures, d’enseignants qualifiés, de matériels pédagogiques, à la baisse du niveau des apprenants, à la mauvaise mise en œuvre des programmes d’enseignement, à la politisation à outrance du système éducatif béninois, l’inadéquation entre la formation et les besoins du marché de l’emploi, le manque de coordination dans les politiques de développement du secteur… Face à un tableau aussi sombre du système éducatif béninois, il urge que des mesures idoines soient prises afin de redorer l’image du secteur de l’éducation au Bénin. Et à cet effet, les résolutions du forum sur l’éducation organisé à grands frais doivent être prises en compte. L’école béninoise semble dans le creux de la vague et il faut la sauver. Le gouvernement de la rupture doit prendre le taureau par les cornes et transcender toute considération politique afin de trouver les moyens de réinventer un système éducatif adapté aux réalités du monde actuel.

Thomas AZANMASSO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE