Rentrée parlementaire de l’Uneb : Militantisme estudiantin au menu des échanges

Rentrée parlementaire de l’Uneb : Militantisme estudiantin au menu des échanges

0
PARTAGER

L’esplanade de la Résidence universitaire Hassan II de l’Université d’Abomey Calavi (Uac) a servi de cadre à la rentrée parlementaire de l’Union nationale des étudiants du Bénin (Uneb). Occasion pour le bureau directoire de l’Uneb d’inviter la communauté universitaire au militantisme estudiantin.

Créée il y a de cela 23 ans, l’Uneb est une association syndicale universitaire qui lutte pour l’amélioration des conditions de vie des étudiants. La rentrée parlementaire 2015-2016 est l’occasion pour le bureau directoire de marquer une pause pour faire le bilan et réfléchir sur  les sujets d’actualité qui touchent la communauté estudiantine. Le thème retenu pour cette rentrée parlementaire est : « Relève du militantisme estudiantin : rôle et responsabilité des étudiants ». Pour Halil Sessou, président du Comité d’organisation, ce thème est le bienvenu car à l’en croire, les étudiants accordent moins de temps au militantisme qui est un champ d’apprentissage pour les personnalités qui conduisent la destinée du pays. C’est pourquoi il invite la jeunesse estudiantine à séjourner dans cet incubateur pour acquérir les moyens à mettre en valeur dans le futur. Aux dires de Benoit Ogouro, l’apprentissage des responsables et rôle, le militantisme sont moins difficiles et constituent une formation vitale qui ne s’enseigne pas dans aucune faculté. Conscient que le chemin est parsemé d’embuches, il se dit conscient de la mission et les innovations qu’il doit apporter pour l’amélioration du militantisme estudiantin. D’ores et déjà, il demande aux autorités universitaires de privilégier le dialogue et d’éviter les mesures policières abusives pour un climat de paix sur le campus de l’Uac. « Oser lutter, c’est oser vaincre. Seule la lutte paie », va-t-il conclure. Notons que  plusieurs communications allant dans le sens du thème retenu pour la circonstance ont meublé cette rentrée parlementaire.   

A.F.S.


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE