Rentrée académique 2016-2017 : Le Collectif des Ace menacent déjà de boycott

Rentrée académique 2016-2017 : Le Collectif des Ace menacent déjà de boycott

0
PARTAGER

A quelques jours seulement de la reprise des activités académiques, des bruits de bottes se sont déjà fait entendre. Au détour d’une sortie médiatique hier, mercredi 21 septembre 2016 à la Bourse du travail, le Collectif des enseignants Agents contractuels de l’Etat (Ace) diplômés des formations payantes des Ecoles normales supérieures n’entend pas reprendre le chemin des classes sans la prise d’un acte juridique consacrant leur reclassement à titre de régularisation. Une menace de paralysie générale des activités est également projetée par ces derniers.

Ils sont mécontents de la passivité dont fait preuve le gouvernement dans la satisfaction de  leur plateforme revendicative. Les enseignants Ace du secondaire, détenteurs de diplômes professionnels obtenus à titre payant menacent simplement de boycotter la prochaine rentrée des classes. Ceci, après de nombreuses démarches infructueuses menées auprès des autorités concernées. En effet, ces derniers dénoncent le refus de la reconnaissance de leurs diplômes à la date de leur obtention par leur ministère de tutelle. Ils rejettent les faux diplômes, à eux, imposés par l’autorité et délivrés par l’Ens de Porto-Novo. Toute chose qui les aurait conduire déjà à saisir le Fonac, l’Alcrer et la Fesyntra-finances pour faux et usage de faux organisé par l’Etat. « Il est vrai que le décret 98-91 du 11 mai 1998 portant statuts particuliers des corps des personnels de l’enseignant moyen, général, technique et professionnel ne le permet pas. Cependant l’existence de décret ne les a pas empêchés de résoudre des problèmes similaires », fit savoir la porte-parole du Collectif, Mathurine Sossoukpè pour revendiquer donc une jurisprudence. Ils exigent donc la reconnaissance sans délai et sans condition des diplômes professionnels obtenus à titre payant à la date de leur obtention, la régularisation de la situation et le reclassement des enseignants concernés avant la rentrée 2016-2017. Ceci au risque de voir l’école béninoise sombrer à nouveau dans des mouvements de débrayages.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE