Religions endogènes : Les subventions du gouvernement divisent la communauté Vodoun

Religions endogènes : Les subventions du gouvernement divisent la communauté Vodoun

0
PARTAGER

La gestion des fonds alloués par le gouvernement pour l’organisation des festivités du 10 janvier dernier divise la communauté des dignitaires des cultes traditionnels.

Dans un entretien accordé au correspondant de l’ABP, le dignitaire de culte endogène, Dah Aligbonon, a déploré la façon dont les subventions sont gérées et réclame que lesdits fonds soient partagés dans les communautés traditionnelles.

Selon Dah Aligbonon, l’Etat béninois accorde chaque année, 100 millions de francs CFA pour soutenir les festivités commémoratives du 10 janvier, la fête du Vodoun au Bénin.

«Le mal est que ces fonds sont mal gérés et un seul individu en dispose au grand dam des autres membres du bureau de la communauté traditionnelle», a révélé Dah Aligbonon.

« Je suis le trésorier du bureau de la communauté des dignitaires des cultes traditionnels mais on a tout fait pour m’écarter de la gestion », a-t-il poursuivi.

Selon Dah Aligbonon, le secrétaire général de l’association de la communauté des dignitaires des cultes traditionnels, Dah Agbalènon serait à la base de la situation.

Offusqué par la situation actuelle, Dah Aligbonon, le baobab de la tradition, comme il se fait appeler, réclame que les fonds alloués par le gouvernement dans le cadre de la dernière fête du Vodoun soient distribués au sein des communautés traditionnelles.

Approché, Dah Agbalènon, secrétaire général de la communauté des dignitaires des cultes traditionnels, soutient qu’il n’est pas question que ces subventions soient utilisées pour la fête.

Accusé d’avoir détourné les fonds (cent millions de francs Cfa), Dah Agbalènon explique qu’il envisage avec ces ressources, construire des temples dignes du nom, des salles de conférences, des centres d’apprentissage, de formation et d’accueil pour la communauté des prêtres et adeptes des religions endogènes.

« C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai suggéré faire un dépôt d’une bonne partie de l’argent sur un compte thésaurisé pour des réalisations du genre », a-t-il souligné.

Mais pour Dah Langanfin, l’un des cardinaux de la cour royale de Danxomè (Abomey), il s’agit ni plus ni moins d’un cas de mauvaise gestion de deniers publics.

« Ces fonds sont destinés à la fête du Vodoun et il est inadmissible de les utiliser à d’autres fins sans consulter la communauté traditionnelle « , soutient le cardinal de la cour royale de Danxomè, Dah Langanfin.

Source ABP

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE