Refus d’obtempérer du receveur Adoto : Les agents de la mairie de...

Refus d’obtempérer du receveur Adoto : Les agents de la mairie de Porto-Novo à nouveau dans la rue

0
PARTAGER

Les Agents de la mairie de Porto-Novo étaient à nouveau devant la recette perception d'attakè hier, lundi 8 août 2016. Tôt le matin,ils ont pris d’assaut les rues de la capitale, scandant des slogans maléfiques à l’endroit du receveur-percepteur d’Attakè Hermann Adoto. Celui-ci était décrié depuis un certain temps pour non-paiement des primes des agents de la Mairie et son refus catégorique d’accorder le paiement de certains mandats du maire  Emmanuel Zossou.

La marche enregistrée hier est différente de la première  qui a eu lieu pour la même cause. La tension semble montée d’un cran au sein des agents de la mairie de la ville de Porto-Novo. Ces derniers, de rouge vertus pour la plupart, branchages et balais en mains, ont battu le macadam à travers les artères de la ville de Porto-Novo en scandant des slogans hostiles au receveur-percepteur, avant d’échouer à la recette-perception d’Attakè. Depuis quelques mois et plus précisément à la prise de service du nouveau receveur-percepteur, en la personne de Hermann Adoto, plus rien ne va avec les travailleurs toutes catégories confondues, de la mairie de Porto-Novo. Les travailleurs de lamairie de Porto-Novo protestent contre la non disponibilité du receveur-percepteur pour aider le conseil municipal à réussir son quinquennat, le retard inquiétant observé dans le paiement des salaires et le blocage des mandats liés aux dépenses de souveraineté et des primes.

Aussi, l’attitude de mépris affiché par le receveur-percepteur d’Attakè vis-à-vis du maire, seul ordonnateur du budget de la ville, est vivement dénoncée par les travailleurs. Ainsi, ils exigent la levée immédiate de l’embargo mis en place par le receveur-percepteur sur tous les mandats émis dans le cadre des travaux d’assainissement et de développement de la ville. Malheureusement, l’ultimatum des 10 jours donné par les syndicats de la maison lors de la première marche a expiré mais Hermann Adoto est toujours au poste. C’est pour cela que pour cette fois-ci, les marcheurs ont fait sortir même des fétiches qu’ils ont déposé devant la recette-perception d’attakè.

Kola Paqui (Br Ouéné-Plateau)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE