Recrudescence de l’insécurité sur les axes routiers :Coup de gueule des compagnies...

Recrudescence de l’insécurité sur les axes routiers :Coup de gueule des compagnies nigériennes de transport

0
PARTAGER

Les compagnies nigériennes de transport opérant au Bénin ont fait l’objet, ces derniers temps, d’une série d’attaques sur l’axe routier Bénin-Niger. Le dernier en date est celui de Zoukou dans la Commune de Zogbodomey qui a fait 3 morts le mercredi 25 mai 2016. Face à la recrudescence de l’insécurité, Ali Ould Hamdi, chef d’agence de la Société sahélo-saharienne de transport voyageurs (3Stv), et porte-parole des autres compagnies nigériennes de transport appelle les autorités béninoises à renforcer la sécurité sur les axes routiers.

Dans un message de condoléances aux familles des victimes du braquage de Zoukou qui est parvenu à notre rédaction, Ali Ould Hamdi, chef d’agence de la Société sahélo-saharienne de transport voyageurs (3Stv), et porte-parole des autres sociétés de transport opérant au Bénin telles que Sonef, Nijma, Stm, Rimbo transport voyageur, a condamné cette attaque de Zogbodomey. Il est revenu sur les circonstances de ce braquage tout en soulignant le degré de leur affliction. « Dans la nuit du 25 mai 2016, aux environs de 19h30minutes, deux de nos 5 bus, à savoir Sonef et Stm en provenance du Niger ont été victimes d’un braquage à hauteur du village de Zoukou dans la Commune de Zogbodomey. Suite à cela, 2 de nos compatriotes ont été lâchement assassinés sur-place avec un de nos passagers de nationalité béninoise. Il s’agit de Hassan Garba dit Oustaz, chauffeur de la société Sonef et l’autre, Garba Ibrahim Sadou, chauffeur à la société Stm Ténéré. Quant au Béninois, il est originaire de Porto-Novo. Informé d’un tel évènement, c’est la tristesse dans toutes les sociétés nigériennes de transport, en général, et au niveau de toute la diaspora nigérienne résident au Bénin, en particulier. L’émoi était si grand que personne n’a pu fermer les yeux ce jour-là. Qu’Allah leur accorde la grâce nécessaire pour le repos de leurs âmes », a-t-il déclaré pour compatir aux douleurs des familles éplorées. Depuis 2 mois, a-t-il poursuivi, on a noté une recrudescence des braquages qui est passée de 4 cas à 15 cas par mois. Face à cette insécurité galopante, nous demandons aux autorités de nos 2 Etats de fédérer les énergies afin que la sécurité soit de mise pour nous permettre de circuler dans la quiétude. Nous invitons les autorités béninoises à renforcer la sécurité sur l’axe Cotonou-Niamey en dotant les forces de sécurité publique et défense nationale en équipements modernes. En conclusion, nous remercions l’ambassade de notre pays et le Haut conseil des nigériens au Bénin qui, dès l’annonce de la triste nouvelle, ont dépêché une équipe pour constater ce qui s’est passé et nous ont dopé le moral. Nous n’oublions pas la presse béninoise et les forces de défense pour leur assistance. Quant à l’Etat béninois, on le remercie pour son soutien de tous les jours. »

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE