Rapport sur l’état de la population mondiale 2016: Comment l’âge de 10...

Rapport sur l’état de la population mondiale 2016: Comment l’âge de 10 ans est déterminant chez la jeune fille

0
PARTAGER

Le rapport sur l’état de la population 2016 est déjà disponible. Il a été officiellement lancé vendredi dernier à Cotonou par le Fonds des Nations Unies pour la population et le ministère du Développement.

Le rapport sur l’état de la population mondiale, c’est comme le beaujolais : chaque année, il est nouveau, même cru mais arôme différent. 2016 n’a pas dérogé à la règle. Intitulé « 10 ans comment cet âge déterminant chez les filles conditionne l’avenir », il traite toujours de l’épanouissement du capital humain et met en relief les enjeux liés à la jeune fille à partir de 10 ans d’âge.

Présentée comme le visage de l’avenir, celle-ci y préfigure comme une personne appelée à devenir un jour une dirigeante exemplaire, une travailleuse productive, une inventrice, une mère attentionnée, ou tout ce qui contribue à la prospérité et au dynamisme d’une société. C’est son potientiel qui est ainsi mis en exergue, et il ne devrait pas en être autrement dans nos sociétés, au regard du développement fait à ce propos dans ledit rapport qui invite à éveiller ce potentiel pour changer le monde d’ici à 15 ans, échéance des ODD. Et pour que cette perspective soit effective, encore faudrait-il que certains obstacles ne viennent pas bouleverser la vie de la jeune fille.

Car, dix ans, c’est l’âge de puberté, un carrefour décisif à partir duquel la jeune fille peut donner un sens à sa vie, mais dans de nombreux pays encore, note le rapport, c’est aussi l’âge où tout bascule. La jeune fille peut-être mariée de force, retirée de l’école pour commencer une vie consacrée à faire des enfants et à servir son mari… Autant dire que si elle est victime de ses travers dès cet âge, elle est privée de toute voix au chapitre dans les décisions qui la concernent.

Changer la donne

Pour lui éviter ces écueils, recommande le rapport, ses proches et les décideurs publics doivent agir en protégeant ses droits, et lui permettre de passer à l’âge adulte en bonne santé et en sécurité, de s’épanouir à l’adolescence et de devenir une adulte autonome. C’est du moins ce que la directrice des politiques et programmes de Population du ministère en charge du Développement, Armelle Ahamidé et Philippe Tobossi, chargé de programme Dynamique de Population au Fonds des Nations Unies pour la populatipon (UNFPA), ont démontré à travers une présentation du contenu du rapport sur l’état de la population mondiale 2016. La discussion qui a suivi cette présentation l’a étoffée et a été animée par un parterre d’invités composés d’officiels de différents ministères concernés de près ou de loin par la problématique soulevée par le rapport, des élus et administratifs locaux, d’acteurs de la société civile, et de diplomates dont l’ambassadeur du Japon près le Bénin, ainsi que des responsables d’agences des Nations Unies tels l’Unicef ou la Banque mondiale.

Ces échanges, enrichissants, ont permis d’avantage de renforcer les appréhensions quant aux risques encourus par les filles, du fait de la discrimination sexiste qui ne fait que les aggraver à presque tous les égards, lors du passage à l’âge adulte de même que les incidences de tels phénomènes sur le développement des nations. Des approches de solutions ont pu découler des contributions des uns et des autres, allant de l’engagement de tous pour le changement des normes sexo-spécifiques discriminatoires à la nécessité d’interdire toutes les pratiques néfastes à l’égard des filles notamment fixer l’âge légal de mariage à 18 ans, et maintenir les jeunes filles à l’école...

Les Objectifs de développement durable (ODD) est un puissant facteur, pour concrétiser cette vision, soulignera Koudaogo Ouédraogo, représentant résident de l’UNFPA au Bénin, exhortant les acteurs de la réponse à la problémaqtique de la jeune fille, à jouer chacun sa partition, à définir une trajectoire de transformation solidement fondée sur les droits fondamentaux. Le devenir du monde dépend de l’avenir des filles, met en garde, en filgrane, le rapport sur l’état de la population 2016, car de la réalisation du potentiel de celle-ci dépend l’aboutissement des ODD reconnus comme le sésame de la lutte contre la pauvreté.

Paul AMOUSSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE