Quelle crédibilité pour ces oubliés de la société civile qui migrent à...

Quelle crédibilité pour ces oubliés de la société civile qui migrent à la politique ?

0
PARTAGER

Par : Giscard AMOUSSOU

Depuis quelques années l’image de la société civile s’effrite de plus en plus. Sidérant le peuple de par leurs engagements contre les violations de ces droits, la société civile est aujourd’hui moins animée. Bien d’anciens barons de la lutte se sont vus attirer par le gâteau politique. C’est dans ce cadre que les plus dynamiques ont abandonné la lutte commune pour le peuple afin de rentrer dans la catégorie d’hommes en qui le peuple n’a plus confiance. Comme quoi le seul moyen pour bénéficier du jus est de transiter par la société civile pour se retrouver en politique. Alors qu’on croyait en ces hommes de grande valeur, l’on se rend compte qu’il s’agissait d’un canal de transit pour atterrir dans la politique. La facilité pour les plus anciens ont permis aux derniers de migrer vers la politique par la société civile. Il est difficile de croire aujourd’hui en ces hommes qui hier faisaient un combat noble et se retrouvent aujourdhui dans la même barque que les politiques qu’ils ont combattu.

Le nouveau manteau

La nouvelle position semble bien importante pour les anciens hommes de la société civile. Longtemps convoité pour avoir le droit de défense des causes nobles au profit du peuple, le contraire se remarque aisément. Aujourd’hui, il est clair que la politique est l’aboutissement final des hommes de la société civile. Ce nouveau job permet aisément de défendre son intérêt en ce sens où, il est presque impossible de faire obstacle aux volontés de son leader politique. Que ce dernier soit objectif ou non, l’essentiel est de défendre son nouveau manteau. La société civile au Bénin semble donc être le chemin le plus rapide pour atterrir en politique. La crédibilité de certains membres de la société civile laisse le peuple perplexe puisque c’est désormais le canal de transit le plus rapide. En attendant de connaitre le destin de certains encore crédibles dans le rang de la société civile, il faut se contenter de la situation actuelle.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE