Protestation contre la suppression de la session de rattrapage à l’Uac :...

Protestation contre la suppression de la session de rattrapage à l’Uac : La marche des étudiants réprimée, le préfet clarifie

0
PARTAGER

(Les Sg des centrales syndicales fustigent et menacent)
Tout de noir vêtus, les étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi ont battu le macadam hier, mardi 26 juillet 2016, de la place de l’Etoile rouge à la Bourse du travail. Malheureusement, cette marche pacifique visant à protester contre la suppression de la seconde session à l’Uac a été réprimée par les forces de l’ordre pour non-respect d’itinéraire par les manifestants. Les secrétaires généraux des centrales syndicales ont apporté également leur soutien à la communauté estudiantine.

Décidée à l’unanimité à l’issue de l’Assemblée générale du vendredi dernier, la marche des étudiants contre la suppression de la session de rattrapage à la Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash/Uac) n’a pu se dérouler de façon pacifique, comme annoncé. Initialement prévue pour se tenir du portail principal de l’Uac au Ministère de l’enseignement supérieur, la marche a connu, dans la soirée du lundi dernier, une modification d’itinéraire selon l’autorité préfectorale et quelques responsables étudiants. Le nouvel itinéraire retenu serait donc de la place de l’Etoile rouge à la Bourse du travail. Ainsi, les autorités ministérielles et préfectorales devraient se déplacer pour recevoir la motion des manifestants. Ce que firent le Directeur adjoint du cabinet du Mesrs et le préfet. Mais une fois à la Bourse du travail, certains responsables étudiants ont décidé de poursuivre la marche jusqu’au ministère. Ce que le Préfet Modeste Toboula n’a pas approuvé évoquant une raison de ligne rouge et de territoire. La raison fondamentale est que l'itinéraire choisi par les manifestants prenait en compte la zone résidentielle du président de la République. Face à l’entêtement des étudiants surexcités et qui ont franchi la ligne rouge interdite, l'ordre de répression fut donné. Le bilan provisoire de la manifestation fait état de plusieurs étudiants blessés et d'autres arrêtés puis relaxés quelques instants après  sous la menace des Sg des centrales syndicales.

« Nous avons autorisé la marche. Il était convenu que les bus du Cous les transportent du Campus à l’Etoile rouge pour le départ.Nous sommes là pour maintenir l’ordre et prévenir le désordre », a laissé entendre le préfet. Portables perdus, chaussures non retrouvées, motos abandonnées etc. C’était finalement la débandade !  Signalons que les étudiants ont reçu le soutien des Secrétaires généraux dont Pascal Todjinou, Noël Chadaré, Dieudonné Lokossou et Paul Issè Iko. Le Sg/Cgtb, Pascal Todjinou a fustigé l'entrée des policiers à la Bourse du travail tandis que Paul EssèIko a rassuré les étudiants du soutien de la Cstb. « L'arsenal que Talon a déplacé dépasse celui que nous avions vu sous Yayi. Le système LMD est le frère jumeau du nouveau programme », a-t-il déclaré. Quant aux étudiants, ils n’entendent pas démordre et annoncent déjà pour bientôt la paralysie générale des activités académiques à l’Uac.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE