Accueil Société

Protection de la côte à l’Est de Cotonou: La phase II du projet lancée

0
PARTAGER

Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato, a officiellement lancé, vendredi 14 juillet dernier, les travaux de la deuxième phase du Projet de protection de la côte à l’Est de Cotonou. C’était sur le site du projet derrière l’ex- hôtel El Dorado.

« Le Programme d’action du Gouvernement (Pag) 2016-2021 ‘’Bénin révélé’’ entre résolument et définitivement dans sa phase opérationnelle avec le lancement de la deuxième phase du Projet de protection de la côte à l’Est de Cotonou », déclare José Didier Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable, lors du lancement fait vendredi 14 juillet dernier à Akpakpa (Cotonou). Après avoir rappelé les démarches et l’investissement personnel du chef de l’Etat qui ont permis d’aboutir au lancement effectif de la phase du projet, il a dressé les caractéristiques des ouvrages qui seront bientôt construits. Cela permettra l’érection, suivant des modèles mathématiques et physiques bien précis, d’ouvrages en enrochement et rechargement de sable. D’autres épis seront construits avec le dragage de sable entre le chenal et l’épi de Siafato sur 2 km pour un linéaire total de 15 km, renseigne le ministre du Cadre de vie. D’un coût de 2,7 milliards pour les études et 33,7 milliards F Cfa pour les travaux de génie civil, le contrôle et la surveillance des travaux sont assurés par le groupement Inros Lackner.
Des dispositifs seront mis en place pour atténuer voire mettre fin aux conséquences de l’érosion côtière qui affecte le patrimoine maritime du Bénin. Dans une vision globale et intégrée, souligne le ministre Tonato, le Gouvernement met ainsi en œuvre progressivement son vaste programme de protection du Littoral de Sèmè-Podji passant par Cotonou et Ouidah jusqu‘à la latitude de Grand-Popo et Hillacondji. A la clé, il y aura l’érection d’une station balnéaire pour drainer davantage de touristes vers le Bénin, annonce-t-il.

15 km de côte à protéger

Ce lancement réjouit le préfet du Littoral et le représentant du maire de Cotonou qui ont témoigné leur gratitude au Gouvernement au nom des populations.
Les travaux ainsi lancés visent à sauver les acquis de la première phase par la protection de nouveaux segments. « 15 km de côte seront durablement protégés, trois nouveaux épis seront réalisés et d’autres travaux confortatifs sont prévus », souligne Martin Pépin Aïna, le directeur général de l’Environnement et du Climat qui y relève le renforcement de la résilience de notre pays face aux effets néfastes des changements climatiques.
Des changements climatiques face auxquels Gilbert Mèdjè, le président du Front uni de lutte contre l’avancée de la mer (Fulam), porte-parole des populations sinistrées à la cérémonie, a reconnu leur impuissance. L’ancien haut fonctionnaire de banque salue la perspicacité du Gouvernement qu’il encourage à persévérer en vue de soutenir la contribution des populations riveraines. Un soutien qui permettra de conjuguer au passé les deux arrêts et le surcoût qu’a connus le premier projet.
Le financement du projet est assuré par le Budget national et Rabobank sur un délai d’exécution de 20 mois pour 1500 emplois directs et indirects, avec le concours de 20 ingénieurs et techniciens spécialisés. Le maître d’ouvrage est le ministère du Cadre de vie et la direction technique sera assurée par la direction générale de l’Environnement et du Climat. Cent camions sont prévus pour acheminer les blocs de granite de quatre carrières.
Six personnes ont reçu, lors du lancement de ces travaux, des mandats d’écocitoyenneté.
Avant la fin de l’année 2018, les travaux de protection de la côte à Grand-Popo seront lancés.

Didier Pascal DOGUE

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here