Projet Média-Dév/ Système éducatif au Bénin : “La Croix du Bénin“ décrypte...

Projet Média-Dév/ Système éducatif au Bénin : “La Croix du Bénin“ décrypte les dysfonctionnements

0
PARTAGER

(Les facettes trompeuses de la gratuité de l’école mises sur tapis)
Les résultats de l’enquête réalisée par le journal « La Croix du Bénin » sur les dysfonctionnements du système éducatif béninois ont été portés à la connaissance du public hier, mercredi 27 juillet 2016. Réalisée par l’Abbé Crépin Magloire Acakpovi, dans le cadre du projet « Médias pour le développement » ou « Média-Dév »,  l’investigation a permis de cerner les causes profondes de l’échec du système éducatif et les facettes trompeuses de la gratuité de l’école.

« Etat alarmant du système éducatif béninois : les causes profondes d’un échec », c’est la titraille du dossier réalisé par l’Abbé Crépin Magloire Acakpovi et qui fait la lumière sur les réels dysfonctionnements du système. Une enquête faisant partie intégrante du projet Média-Dév financé par Osiwa et dont le but est de promouvoir la bonne gouvernance et la consolidation de la démocratie à travers le journalisme d’investigation. La présente production, dont l’importance n’est plus à démontrer au regard des échecs massifs aux derniers examens scolaires, aborde les questions relatives au Nouveau programme d’études, la gratuité de l’école, les effectifs pléthoriques des élèves, la baisse de la qualité de l’éducation, l’insuffisance des infrastructures de qualité…Selon les résultats de l’enquête, outre le nouveau programme d’études, plusieurs raisons justifient la descente progressive aux enfers de l’éducation nationale. Il s’agit surtout de la gratuité de l’école dont la gestion n’a fait qu’aggraver les dysfonctionnements. Certes, la mesure rend l’accès à l’enseignement universel et obligatoire mais la cherté de la vie restreint et contredit socialement cet accès. La ruée soudaine née de la mesure et sa gestion improvisée n’a pu combler les attentes. Les effectifs explosent mais il y a un déficit criard d’infrastructures adéquates, de manuels didactiques et d’enseignants pour accueillir et former les enfants.  Les établissements sont, du coup, confrontés à de sérieux problèmes  dont le retard ou l’absence des subventions de l’Etat. Toute chose qui démontre qu’il s’agirait d’une décision populiste et politicienne.  Le soutien de l’Etat aux écoles et collèges privés, les agréments et autorisations d’ouverture sont autant de questions abordées dans ce dossier.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE