Projet de transformation des sachets en pavés à Parakou : Le...

Projet de transformation des sachets en pavés à Parakou : Le maire Souradjou Karimou s’enquiert des conditions de travail

0
PARTAGER

Lutter contre la pollution des déchets plastiques pour faire de Parakou une ville assainie et mettre à la disposition des entreprises des pavés à base de sachets pour divers usages. Tels sont les objectifs visés par la mise en œuvre de la phase pilote du projet de transformation des sachets en pavés par les villes de Parakou au Bénin et d’Orléans en France.

Le maire de Parakou Souradjou Karimou et l’équipe municipale ont effectué une descente le mercredi 23 mars dernier sur le site situé dans le quartier Dokparou pour s’enquérir du niveau d’avancement des travaux et des conditions de travail. Ce projet de transformation des déchets sachets en pavés est le fruit du partenariat avec la municipalité d’Orléans.  C’est un projet qui vient répondre au souci de débarrasser la ville de Parakou des déchets sachets et en même temps, contribuera à l’assainissement de plusieurs rues et artères par leur pavage.

Rosvelt Sovi, responsable du projet,  a expliqué à l’équipe municipale le processus de fabrication des pavés à base de sachets. Il est à noter que deux éléments essentiels entrent dans la fabrication des pavés, il s’agit des sachets et du sable. Les sachets donnent une certaine imperméabilité à l’eau et le sable une résistance à la chaleur. Des études sont en cours au niveau du CNERTP afi n d’attester de l’effi cacité des pavés avant leur commercialisation.  Les conditions de travail des ouvriers, l’hygiène corporelle et vestimentaire et l’impact de l’activité sur la population ont été abordés par le maire. Il s’est réjoui de l’aboutissement du projet et a promis mettre les moyens à disposition pour la phase active du projet qui va contribuer à lutter contre la pollution de l’environnement et le chômage des jeunes.

Max CODJO B/R Borgou-Alibori

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE