Projection du film ‘’MummyDearest’’ : Canal + célèbre la femme au détour...

Projection du film ‘’MummyDearest’’ : Canal + célèbre la femme au détour d’une soirée cinéma

1
PARTAGER

(Cerise sur le gâteau: le lancement de l’application Iroko+)
Nous sommes à l’Institut français de Cotonou, ce mardi 08 mars 2016. Canal+, en ce jour de la célébration de la Journée internationale de la femme (Jif),déroule le tapis rouge aux dames par la projection du film ‘’Mummy Dearest’’ (à ma mère). Dans une salle à faible luminosité, remplie des invités de Canal+ Bénin, notamment des femmes, un écran géant laisse défiler un film nigérian qui retrace la vie d’une femme, mère de cinq enfants.

La trame

Elle est veuve. Mère de cinq enfants dont quatre filles, un garçon, le benjamin. Son quotidien, elle le partage entre sa prière matinale (05h30), l’église, le marché, et les appels incessants à ses enfants. Lesquels enfants ont su se frayer un chemin dans la vie active. Chacun se la coulant douce à Lagos, la capitale nigériane,loin de maman qui, elle, habite dans une contrée lointaine séparée de la modernité, des réalités de ce siècle. Rien ne lui manque toutefois. Une belle maison, une belle voiture, etc, en tout cas,l’aisance ne lui faisait pas défaut. Le seul hic, c’est l’attitude de sa progéniture qui, partagée entre les occupations du boulot, de la famille, et les distractions, n’a plus de temps à lui consacrer. Ne serait-ce que pour un simple appel. Et quand maman appelle,«excuse-moi maman. Suis occupé (e). Je te rappelle. Je t’aime », reste le plat qu’on lui sert. Vint un jour, où l’ami du jeune homme perdit sa mère, décédée dès suite d’une maladie. C’est à cet instant que le garçon se rendit compte de ce que la vie ne tient qu’à un fil. Que chaque seconde doit servir à témoigner son attachement à cet être, cette femme qui au prix de sa vie, lui a donné vie : sa maman. La prise de conscience fut immédiate. Son congé d’un mois, il décida de le passer avec sa mère. Seulement, entre les exigences de cette dernière, ses manières à le prendre encore pour un gamin, à vouloir être à ses petits soins, à s’inquiéter quand il sort, etc, la cohabitation, au début, ne sera pas facile. Notre voyageur doit désormais se réveiller à l’aube (05h30) pour prier avec maman. Obligé aussi de supporter sa présence quand ‘’Boma’’ sa bien-aimée dont il a fait la rencontre là-bas vient à la maison. Mais l’amour filial a su l’emporter. D’ailleurs, toute la famille a fini, loin des charges, par se rassembler chez Mummy pour célébrer ses 60 ans. Les ‘’caprices’’ de maman n’étaient en réalité que des marques d’amour d’une femme, une mère qui adule ses enfants.Les 30 jours du «cœur» de maman sont terminés. Il doit regagner son boulot. L’impact sera évident. Habitué désormais à se réveiller vite, il se rend plus tôt au service et fini même pas devenir l’homme de main de son boss, fière de sa métamorphose.Mummy n’avait donc pas tort « d’exagérer ».

Quelques impressions


Adrien Bourreau, Directeur général de Canal+ Bénin
«C’est la première fois que nous faisons une projection de film. Et nous avons pensé convier certains de nos abonnés, nos partenaires,pour célébrer la Journée internationale de la femme. Cette soirée est concomitante avec le lancement d’une application de Canal+: Iroko + qui permet de visualiser sur son smartphone Android des contenus de types Nollywood ou Novelas.Directement depuis son téléphone mobile,on peut accéder à des milliers de séries de films…n’importe où, à n’importe quel moment. Le téléchargement de l’application est gratuit jusqu’au 1er juin. Tout le contenu est gratuit pendant trois mois».

Djamilath Mamah, ‎Responsable Communication à Canal+ Bénin
«Ce soir, on a organisé à l’intention de nos abonnés la projection d’un film. Ceci, à l’occasion de la Journée internationale de la femme pour d’une part, les remercier d’être toujours avec nous, mais également, pour rendre hommage à ces femmes qui se lèvent tous les matins. Ces femmes qui sont combattantes. On a vu à travers le film qu’il parle de l’amour d’une mère pour ses enfants. C’était notre façon à nous de remercier les femmes, de les féliciter qu’elles soient au Bénin ou dans le monde entier. »

Fallone Avocey
« Le film était très intéressant. On a vu une femme, une mère qui apprenait la vie réelle à son fils. J’ai apprécié »

Bénédicte Allagbada
« De ce film, je retiens qu’on doit couvrir d’amour, et d’attention la femme»

GéoffroyPatinvoh
«Le film était émouvant. Après une projection du genre, on regarde sa mère et sa femme autrement. Tous les jours il faut les célébrer. La femme du film était merveilleuse mais trop collante. Mais on est en Afrique. L’enfant n’est jamais grand aux yeux de ses parents. A la fin, vous avez vu l’impact sur l’enfant».

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE