Présidentielle gabonaise et destitution des maires, choux gras des quotidiens béninois

Présidentielle gabonaise et destitution des maires, choux gras des quotidiens béninois

0
PARTAGER

Cotonou (Bénin) - La vague de destitutions de maires dans les communes et municipalités béninoises et la situation post-électorale au Gabon font ce jeudi, les choux gras des quotidiens béninois qui en font le point, analysent et tirent les leçons.

«Valse de destitution des maires à l’ère la rupture: Des conseils communaux pris en otage», affiche Le Matin pour planter le décor.

«Crise dans les conseils communaux: Une minorité élit un maire contesté à Malanville. A Allada, le maire est destitué par le conseil communal. Et à Parakou, 19 conseillers sur 25 ont déposé une motion réclamant un vote de défiance à l’encontre du maire Karimou Souradjou élu il y a seulement 13 mois », souligne Fraternité dans un récapitulatif de la crise qui ébranle le processus de décentralisation.

«Acculé par 19 conseillers pour mauvaise gestion des marchés publics : le maire jette l’éponge à Parakou», titre à ce sujet l’Informateur.

Selon La Nation citant le maire de Parakou: «La procédure ira à son terme».

La Tribune de la capitale quant à lui déduit que : «Karimou Souradjou prend acte et invite la population au calme».

«Le maire d’Allada destitué hier malgré le boycott de la session extraordinaire par le maire et ses acolytes », ajoute pour sa part La Nouvelle Gazette.

A la lecture de la situation, La Presse du Jour en conclut que les vieux démons de la destitution qui avaient longuement perturbé la gestion des communes et municipalités sont de retour au grand malheur de la décentralisation.

Et face au péril, Luc Atrokpo, président de l’Association nationale des communes du Bénin (ANCB), réagit dans les colonnes de Nord-Sud quotidien et La Nouvelle Expression pour appeler à l’apaisement et à la cohésion au sein des conseils communaux et municipaux.

Les confrères rapportant les propos du président de l’ANCB écrivent que ‘’ces situations de crise mettent à mal non seulement la cohésion au sein des conseils communaux mais handicapent surtout la mise en œuvre des politiques publiques locales’’.

‘’La décentralisation, vieille seulement d’une douzaine d’années, compte déjà beaucoup d’acquis grâce aux efforts conjugués des différents acteurs qui se sont succédé à la tête des conseils communaux et municipaux. Ces acquis nécessitent d’être consolidés et valorisés par les élus locaux de la troisième mandature’’, plaide Luc Atrokpo, président de l’ANCB.

La situation qui prévaut actuellement au Gabon après l’annonce des résultats de la présidentielle du dimanche dernier est également passée au scanner des publications.
«Les grandes leçons de la présidentielle gabonaise », titre Fraternité.

«Violences post-victoire d’Ali Bongo: des Béninois persécutés au Gabon», alerte Matin Libre invitant le gouvernement béninois à prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité des milliers de ressortissants béninois vivant au Gabon.

«Gabon: Du ping-pong sur un air de bongo », opine un compatriote dans journal Nouvelle Expression.

Pêle-mêle, L’Economiste évoque que l’économie nigériane est officiellement entrée en récession, après deux trimestres consécutifs de croissance négative durant la première moitié de l’année 2016.

De son côté, l’Indépendant affiche : «Dilapidation et gâchis financiers sous le régime défunt : plus 150 milliards FcFa dépensés pour les voyages de Boni Yayi en 10 ans ».

Plusieurs journaux, sur un tout autre plan, font mention de l’éclipse solaire prévue aujourd’hui à 12h48minutes et devant durer un peu plus de trois minutes.

DJ/cat

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE