Pour une meilleure visibilité du paysage de l’emploi et de la formation...

Pour une meilleure visibilité du paysage de l’emploi et de la formation : L’Oef relance ses activités

0
PARTAGER

L’Observatoire de l’emploi et de la formation (Oef) renaît de ses cendres après des années de léthargie. Hier mardi 29 mars 2016, la cérémonie officielle consacrant la relance de ses activités a eu lieu au palais des congrès à Cotonou et émane d’une résolution prise au cours de la 6ème conférence des ministres en charge de l’Emploi et de la formation professionnelle de l’Union économique monétaire ouest africaine (Uemoa) en juillet 2015.Structure publique placée sous la tutelle du Ministère de l’emploi des jeunes des petites et moyennes entreprises (Mejpme), l’Oef, aux dires de son directeur général, Maurice Gbèmènou, a pourmission principale de diffuser sur le marché de l’emploi et de la formation, des données statistiques fiables et disponibles pouvant aider les autorités politico-administratives et autres décideurs à la prise de décisions adéquates, conséquentes et durables en matière de politique de l’emploi et de la formation. Selon ses prétentions, aucune statistique et données fiables n’existent aujourd’hui pour estimer par exemple le taux du nombre de jeunes impactés par la politique de Yayi Boni relative à l’emploi des jeunes, pendant tout son mandat. Parlant de la formation, il a laissé entendre, que l’Oef a, entre autres, pour rôles, d’informer sur les universités reconnues par l’Etat et dont les diplômes ne sont pas rejetés lors des concours de recrutement comme cela se passe sous nos cieux ;et le nombre de diplômés mis en formation par an. L’importance de l’Observatoire de l’emploi et de la formation ne serait donc plus à démontrer. Et c’est avec joie et fierté que Nadine DakoTamadaho, artisane de cette relance des activités de l’Oef, Conseillère spéciale du chef de l’Etat à l’emploi, va dire toute sa satisfaction. Pour elle, la question de l’emploi des jeunes et de la lutte contre le chômage se pose avec acuité et aucune initiative ne sera de trop.

Cyrience KOUGNANDE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE