Pour une meilleure défense des intérêts es agents judiciaires du Trésor :...

Pour une meilleure défense des intérêts es agents judiciaires du Trésor : Le Syntra-Ajt officiellement créé

0
PARTAGER

Les travailleurs de l’Agence judiciaire du Trésor (Ajt) ont décidé désormais de recourir à l’action syndicale dans l’optique de mieux défendre leurs intérêts professionnels, matériels et moraux ainsi qu’une bonne gestion des ressources de l’Etat. Ainsi, avec le soutien de la Fesyntra-finances et de la Cstb, ils ont porté sur les fonts baptismaux, le Syndicat des travailleurs de l’Ajt (Syntra-Ajt), samedi 13 août 2016 à la bourse du travail.

« La représentation de l’Etat en justice : Etat des lieux, enjeux et perspectives », c’est le thème qui a focalisé toutes les attentions au cours des travaux du Congrès constitutif du Syntra-Ajt. A en croire le président du Comité préparatoire, Anselme Houessou, plusieurs raisons motivent le recours des travailleurs de l’Ajt à l’action syndicale pour obtenir gain de cause. Il a évoqué entre autres la légèreté dont font preuve les autorités dans la satisfaction de leur plateforme revendicative, la nécessité d’une gestion judicieuse des ressources de l’Etat. Le Syndicat se veut donc être un creuset d’échanges, un cadre de discussions et de réflexions sur les conditions de vie et de travail des agents. Il a, par ailleurs, témoigné sa gratitude aux secrétaires généraux de la Fesyntra-finances et de la Cstb pour la constance de leur appui à la mise sur pied dudit syndicat. Quant à Catherine Dakpogan, une retraitée de l’Ajt, elle a salué l’audace des travailleurs tout en jugeant fondamentale et vitale, ladite démarche. Le secrétaire général adjoint du Syndicat des travailleurs des impôts du Bénin (Syntrib) a également souligné la nécessité de mener la lutte dans une synergie d’action au regard de l’immensité des défis à relever. Après s’être réjoui de la détermination des travailleurs de l’Ajt, le Sg/Fesyntra-finances, Laurent Mètognon a salué le sens de patriotisme de ces derniers pour avoir décidé de lutter contre l’impunité, pour le recouvrement des ressources au profit de l’Etat. « Il faut que l’Ajt retourne au Ministère des finances pour mieux jouer son rôle » a-t-il affirmé pour s’opposer au fait que l’Agence soit depuis peu rattachée à la Présidence. Paul Essè Iko a également assuré le syndicat du soutien de la Cstb. « Le syndicalisme ne doit pas être un tremplin pour entretenir un climat délétère au sein de l’administration », a laissé entendre le représentant de l’Ajt, Octave Akpo pour exhorter les agents à privilégier le dialogue.

A.B


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE