Pour trafic d’écailles de pangolins géants :2 Guinéens et 1 Béninois arrêtés...

Pour trafic d’écailles de pangolins géants :2 Guinéens et 1 Béninois arrêtés à Cotonou

0
PARTAGER

2 Guinéens et 1 Béninois sont dans les mailles de la Police depuis hier mercredi 11 mai 2016 à Cotonou. Ces présumés trafiquants arrêtés dans les parages du Ministère des finances, avec le concours du programme d’Appui à l’application des Lois sur la Faune et la Flore (Aalf-Bénin), détenaient 70 kilogrammes d’écailles de pangolins géants, une espèce protégée.

En effet, selon l’article 153 la loi portant régime de la faune en République du Bénin, « est puni d’une amende de 100.000 à 500.000 F et d’un emprisonnement de 3 mois à 3 ans, quiconque qui détient des animaux sauvages sans permis requis, et fait circuler des trophées ou des dépouilles sans certificat d’origine ». L’alinéa 4 de l’article 154 de la même loi renseigne que « quiconque qui importe, exporte, réexporte ou commercialise des animaux sauvages ou leurs trophées ou leurs dépouilles en dehors des cas permis, est puni d’une amende de 300 000 à 800 000 de FCfa et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans. Les peines d’amende et d’emprisonnement normalement encourues sont portées au double lorsque « l’infraction est commise dans une aire protégée ou aux dépens d’un animal sauvage intégralement protégé ». Ces présumés trafiquants vont répondre de leurs actes devant la justice. Pour rappel, le carnage des animaux protégés par les trafiquants est une menace de la biodiversité. Les retombées de leur besogne permettent d’alimenter des réseaux mafieux et menacent la sécurité humaine en Afrique. Au Bénin, l’écaille de pangolins est cédée à 35 000 FCfa/kg. Les Chinois y ont recours pour fabriquer plusieurs produits thérapeutiques, car elles sont composées de kératine comme la corne de rhinocéros.

Serge Adanlao

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE