Pour de l’eau potable à Parakou : La Soneb obtient 5,5 milliards...

Pour de l’eau potable à Parakou : La Soneb obtient 5,5 milliards de la BOAD

0
PARTAGER

Bientôt la fin de la pénurie d’eau potable pour les populations de Parakou

et alentour. Grâce au financement de la Boad, la Soneb pourra rendre l’accès à l’eau potable plus facile à un plus grand nombre de Parakois. Cet accord a été signé jeudi 7 juillet 2016, au Centre de formation aux métiers de l’eau à Cotonou, devant les représentants de la ville, dont le député Rachidi Gbadamassi, et le conseiller municipal Charles Toko.

Les eaux souterraines ne sont pas disponibles en quantité suffisante dans la ville de Parakou, en raison du sol à socle cristallin de la région. De plus, le réservoir de Stockage de l’Okpara constitue la seule source de d’approvisionnement en eau brute de la ville. Mais, depuis quelques années, les capacités des ouvrages de captage de cette source, ainsi que celles des équipements de traitement, de stockage et de transfert se sont révélées insuffisantes face à la croissance rapide de la population de la ville. L’accord de prêt signé jeudi 7 juillet 2016 entre la Banque ouest-africaine de développement (Boad) et la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb), a pour objectif majeur de pallier ce déficit.Selon le Dg de la Soneb, David Babalola, il y a actuellement une insuffisance de l’offre d’eau à Parakou, soit 10,8 millions de litres par jour face à un besoin estimé à 28.8 millions par jour. La conséquence immédiate de cette anomalie, est une irrégularité dans la fourniture de l’eau aux abonnés et l’impossibilité pour la Soneb de satisfaire entièrement les demandes de branchements et les extensions dans plusieurs quartiers de la ville. Pour David Babalola, ce projet a été initié pour contrer les difficultés qui hypothèquent le bien-être durable des populations de la ville et ses environs. Son coût total du est de 15.802 milliards de francs Cfa. La contribution de la Boad est répartie comme suit : 5,575 milliards de francs Cfa, sous forme de prêt direct à la Soneb, et 8 milliards de Cfa sous forme de prêt à l’Etat béninois.

Concrètement, le projet contribuera au renforcement de la capacité de la station de prise d’eau brute de l’Okpara de 450 m3 /h à 1700 m3/h. Il permettra également le renforcement de la station de traitement d’eau de Banikanni de 450m3/h à 1700 m3/h, soit 40,8 millions de litres par jour. A cela, s’ajoute la construction d’un réservoir de 2000 m3 et d’un château d’eau de 500m3. Il y aura aussi le raccordement des villages de Kpassa et de Kika au réseau d’eau de la Soneb, ainsi que l’extension du réseau d’eau de la Soneb sur environ 298km. Il est également prévu la réalisation de 7000 branchements à coût réduit. C’est pour cela que David Babalola n’a pas manqué de préciser qu’à terme, la réalisation de ce projet permettra de réduire la prévalence des maladies d’origine hydrique dans la ville de Parakou et ses environs, mais aussi d’améliorer substantiellement les prestations techniques et commerciales de la Soneb, en portant le taux de desserte à 90 % à la fin du projet. « Je note avec satisfaction que ce projet aura des retombées bénéfiques sur l’exploitation de la Soneb. En effet, il permettra de consolider et de développer le réseau de la société, d’augmenter et de sécuriser sa production d’eau potable, de satisfaire la demande et d’améliorer la qualité de service », a pour sa part souligné Christian Adovelandé, président de la Banque ouest-africaine de développement (Boad). Pour lui, ce projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable, est en parfaite adéquation avec la stratégie d’intervention de la Boad dans les secteurs de l’alimentation en eau potable et de l’assainissement adopté en 2010. Aussi, a-t-il attiré l’attention des uns et des autres sur la nécessité d’assurer un suivi rapproché de ce projet et un entretien soutenu des infrastructures et équipements qui seront réalisés afin de garantir leur pérennité.

Par Willy N. OLA

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE