Passation de service à l’Ortb : Réconcilier l’Office avec le public

Passation de service à l’Ortb : Réconcilier l’Office avec le public

1
PARTAGER

C’est dans la plus grande sobriété que Georges Amlon, Directeur général par intérim de l’Ortb a pris service ce vendredi 27 mai 2016, suite à la décision du gouvernement de mettre fin aux fonctions de l’actuel Directeur général. A l’occasion, Stéphane Todomè le Directeur général sortant a rappelé les bonnes relations qu’il a toujours eu avec son remplaçant temporaire. En trois ans et demi sur quatre, le Directeur général sortant a travaillé pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents.

Des chantiers ont été ouverts et devront être poursuivis. Il s’agit entre autres de la reforme institutionnelle de l’Ortb dans le cadre du passage au numérique, la mise en place du système d’information de l’Office dont les travaux ont démarré. Le nouveau Directeur Général devra aussi se pencher sur les arriérés de cotisation à la Cnss vieux de plusieurs années, les rappels des agents suite aux avancements.
Pour le Secrétaire général adjoint du Syntrab, Anatole Azon, le Directeur sortant a beaucoup contribué au développement de l’Office avec une mention particulière pour ce qui concerne l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents. A l’endroit du Directeur général par intérim, il a relevé que les réformes à venir doivent se dérouler sans grincement de dents. Évidemment, diriger l’Ortb est une lourde charge même si c’est pour une courte période, a reconnu Georges Amlon. Pour le Directeur Général par intérim, le principal défi est de réconcilier l’Ortb avec son public. Il faudra ensuite s’attaquer aux réformes sur le passage au numérique avec la bataille du contenu. Également, il faut régler la question du financement de l’Office. Pour y parvenir Georges Amlon veut s’appuyer sur les acquis de son prédécesseur, car, pour lui, il faut tisser la nouvelle corde au bout de l’ancienne.

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. On a assez entendu et vu ces théories sans prise de conscience à travers ces discours pompeux, utopiques des entrants et sortants lors des passations de service et de charges au Bénin et au finish c’est du n’importe quoi et la course aux intérêts personnels. Nous, peuple béninois aujourd’hui,on veut du concret et que tous nos responsables du plus petit au plus grand travaillent réellement à la manière des Anglo-saxons et aient l’intégrité, le courage de sanctionner de punir les fautifs-indélicats dans les secteurs privés comme publics. Qu’il vous souvienne sous l’ère de Yayi Boni au sujet du passage de l’analogie au numérique je me rappelle des propos théories archives tapageux de monsieur Georges AMLON tels que on est déjà en retard dans la sous-région, il faut changer les postes téléviseurs qui ne respectaient pas certaines normes et citation de beaucoup de concepts etc… Au finish où est encore ce projet, est ce que c’est réalisé malgré les dépenses et financements inutiles. Autre chose sous l’ère du nouveau départ avec le nouveau directeur de la communication à la présidence monsieur Edouard Loko on commence déjà par nous fatiguer encore par les concepts hypo,hypermédiatisation et normomédiatisation, c’est Dieu seul qui sait ce qu’il met réellement sous ces vocables et en quoi réellement il veut contribuer au changement et dévéloppement de ce pays le Bénin. Armand GBAGUIDI

LAISSER UN COMMENTAIRE