Accueil Société

Ouidah : Sévérin Adjovi à nouveau sur la braise

0
PARTAGER

Le Maire de Ouidah n’est pas sorti de l’auberge. Le vendredi prochain, il devra faire face une nouvelle fois au vote de défiance au sein de son Conseil communal. Sévérin Adjovi devrait perdre, selon plusieurs sources, son fauteuil.

Cette fois-ci, les jeux sont certainement faits. Les Conseillers communaux frondeurs semblent sûrs d’eux-mêmes. Sévérin Adjovi pourrait être destitué cette semaine. Sentant peut-être le danger venir, le Maire de Ouidah a selon nos sources, refusé de convoquer la session extraordinaire devant consacrer son départ de la tête de la ville historique. Les mêmes sources informent que le Maire Adjovi a, dans une correspondance adressée au Préfet, déclaré qu’il suit des soins et ne sera disponible que le 05 juillet 2017 alors qu’il se trouve actuellement à Cotonou. Le Préfet de l’Atlantique qui n’a visiblement pas cru aux excuses de l’édile de Ouidah, a convoqué ladite session pour faire respecter les textes régissant la décentralisation. L’affaire semble pliée puisque l’attitude du Maire révèle un peu de fébrilité. Cette tentative des Conseillers communaux frondeurs devrait être la bonne. Ils ont manifestement tiré leçon de leur dernier échec. En effet, le 06 février 2017, ils n’ont pu réussir à chasser cet opérateur économique du Conseil communal. Il leur avait manqué une seule voix. A l’époque, les Conseillers dissidents conduits par Célestine Adjanohoun, reprochaient à Sévérin Adjovi une gestion clanique et opaque. Certains parlaient même de détournements de fonds publics. Malgré leur engagement, leur action n’avait pas prospéré. Les adulateurs du Maire de Ouidah, eux, croyaient soutenir un « Chef indéboulonnable ». Dopé et rassuré par ce succès inattendu, Sévérin Adjovi avait décoché quelques flèches contre le Chef de l’Etat. Selon lui, Patrice Talon serait la cause de ses ennuis politiques. L’homme se ravisera quelques semaines plus tard pour s’attirer les bonnes grâces du président de la République. Lors de la rencontre entre le gouvernement et les Maires du Grand Nokoué au début du mois de mai 2017, le Maire Adjovi avait tenté un rapprochement avec le Chef de l’Etat à travers un discours très conciliateur. Peine perdue. Les dignitaires de la Rupture n’ont sans doute pas encore renoncé à leur entreprise. Les Conseillers communaux frondeurs qui ont repris des forces, espèrent définitivement en découdre avec Sévérin Adjovi qui a longtemps résisté à l’ouragan ayant secoué plusieurs Conseils communaux depuis avril 2016. Le vendredi prochain sera peut-être un jour noir pour le Maire de Ouidah et ses soutiens. Certains observateurs l’ont flairé. D’autres l’ont prédit.   

Mike MAHOUNA


Source : Matin Libre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here