Œuvres sociales au profit des femmes et enfants : La 1ère dame...

Œuvres sociales au profit des femmes et enfants : La 1ère dame prend ses marques

0
PARTAGER

(Matin libre conforté dans sa parution du 09 mai dernier)
Tel époux, telle épouse visiblement. Si d’un côté, c’est le vent des prises et suspensions de décrets, le toilettage de l’administration publique qui souffle, de l’autre, c’est l’assistance aux femmes et enfants qui emballe. A peine installé, le temps semble ne pas être de tout repos pour le couple présidentiel.  Claudine Gbènagnon Talon s’affiche et s’affirme de fort belle manière. Qu’il vous souvienne que dans sa parution du 09 mai 2016, votre quotidien ‘’Matin libre’’ avait révélé que l’épouse du nouvel homme fort du Bénin, «tient à marquer son temps». Selon le journal, Claudine Gbènagnon Talon n’est pas de nature à rester de marbre face à la misère de ses concitoyens et compte, mettre sur pied, dans les tout prochains jours, une fondation qui aura pour principale activité, les œuvres sociales au profit des femmes et enfants.Il est vrai, nous ne sommes pas encore à l’étape de ‘’Fondation’’. Mais remarquons, le vendredi 20 mai 2016, à Abomey-Calavi, la présence de la 1èredame aux côtés des autorités du Ministère de la santé, et des représentants du système des Nations-Unies au Bénin. Ceci, dans le cadre de la campagne gratuite anti Hpv ;campagne relative à la vaccination contre le cancer du col de l’utérus. Cette vaccination, faut-il le rappeler, concerne les filles âgées de neuf (09) à treize (13) ans. En effet, selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), sur cinq cent trente-mille (530 000) cas de cancer du col de l’utérus détectés chaque année dans le monde, 85% proviennent des pays en développement et deux cent trente-cinq mille (235 000) décès sont enregistrés. La cause se veut donc noble. Et la présence de dame Talon, loin d’être fortuite,confirme son ancrage dans le social.

Cyrience KOUGNANDE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE