Occupation anarchique des espaces publics: La mairie de Cotonou procède au déguerpissement...

Occupation anarchique des espaces publics: La mairie de Cotonou procède au déguerpissement des trottoirs

0
PARTAGER

Quelques jours avant la célébration du 56e anniversaire de l’accession du Bénin à l’indépendance, la Direction des services techniques (Dst) de la mairie de Cotonou procède à l’assainissement des trottoirs et abords des voies de la ville. Cette opération vise essentiellement à les libérer de leurs occupants anarchiques.

Armés de gros marteaux, de coupe-coupe et de matériels roulants, les agents de la Direction des services techniques (Dst) de la mairie de Cotonou, ont procédé, mardi 26 juillet, au déguerpissement de toutes les baraques installées anarchiquement aux abords des voies. A leurs côtés, il y avait le président du Comité technique en charge des opérations de déguerpissement, Joël Godonou. C’est aux abords de la place de l’Etoile rouge que les premières actions sur le terrain ont été lancées.

Selon Joël Godonou, cette opération découle des actions du Comité technique mis en place par le maire Léhady Soglo dans le cadre des préparatifs pour les festivités du 1er août à Cotonou. Ainsi, le comité a décidé d’abord de faire un état des lieux notamment par rapport à la salubrité, la pollution, l’esthétique des espaces verts, des places publiques, les monuments, le fonctionnement des feux tricolores et du réseau d’éclairage public. Ce qui a conduit à cette opération qui consiste à faire déguerpir toutes les installations commerciales occupant les trottoirs au niveau de la place de l’Etoile rouge, sur la route de l’aéroport, les voies menant à la Loterie nationale du Bénin, la place Bulgarie, la Bourse du travail, de Zongo, du marché Ganhi, de la zone de la préfecture jusqu’au carrefour le Bélier, afin d’offrir un cadre de vie plus sain aux populations.
« Nous sommes ici à la place de l’Etoile rouge pour faire déguerpir les baraquements anarchiques qui polluent la ville et il n’est pas normal qu’en plein centre-ville, on assiste à ces saletés. Le maire de Cotonou nous a instruits et nous avons envoyé des correspondances aux différentes institutions, structures bancaires ou tous ceux qui disposent des bâtiments qui débordent sur les voies pour procéder à un ravalement de leurs façades. Ils sont appelés à assainir les environs de leurs bâtiments pour donner un aspect esthétique à la ville», a-t-il déclaré.

Un travail préalable

Joël Godonou a confié que l’équipe de la mairie avait au préalable effectué un travail de sensibilisation. Elle avait aussi tenté par tous les moyens, d’empêcher les vendeurs et les marchands qui ont pris d’assaut les abords des voies, notamment les terres- pleins centraux du centre-ville, à libérer ces emprises. Passée cette phase, avertit-il, le Comité technique a décidé de mener des actions.
Cette opération ne rencontre pas l’assentiment d’Issiaka Soulé, vendeur de chaussures à l’Etoile rouge. Il affirme bénéficier de tous les droits parce qu’il a régulièrement payé ses taxes et impôts à la mairie. Aussi, déplore-t-il l’attitude des agents municipaux qui ont tout détruit sur leur passage, sans aucune autre forme de considération et de compréhension.
Par ailleurs, le président du comité technique, Joël Godonou, appelle ceux qui s’entêtent à quitter les lieux, avant de se faire chasser par l’équipe de la mairie. Faute de quoi, menace-t-il, ils verront leurs installations détruites sans aucune forme de dédommagement.

Par Ronie Floride AGAMMA et Lydie ALOWANOU (stagiaires)

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE