Non organisation du séminaire sur le système Lmd : Des grincements de...

Non organisation du séminaire sur le système Lmd : Des grincements de dents resurgissent déjà à l’Uac

0
PARTAGER

« Sans un séminaire sur le système Licence-Master-Doctorat (Lmd), pas de rentrée académique 2015-2016 ». C’était le mot d’ordre des organisations estudiantines à caractère syndical de l’Université d’Abomey-Calavi au lendemain de la récente crise. Une crise qui a conduit au prolongement de l’année académique 2014-2015 et la rétrocession de la session de rattrapage aux étudiants de la Flash. Renonçant à leur menace de paralyser à nouveau le campus suite à l’engagement réitéré du Chef de l’Etat et des autorités rectorales d’organiser le séminaire sur le système Licence-Master-Doctorat, la communauté estudiantine affirme être victime de duperie aujourd’hui. Initialement projeté pour octobre 2015 puis pour le mois de janvier 2016 par le gouvernement et pour le mois de mars 2016 par le rectorat à l’issue d’une séance du Comité de direction (Codir), le séminaire sur le système Lmd n’a pu se tenir jusqu’à la fin du régime du Dr Boni Yayi. Une promesse non tenue du désormais ancien Président de la République et qui pourrait faire basculer très bientôt les choses sur le campus d’Abomey-Calavi. En effet, les présidents de la Fédération nationale des étudiants du Bénin (Fneb), Emmanuel Assimada, de l’Union nationale des étudiants du Bénin (Uneb), Nicolas Zinsou et de l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin (Unseb) donnent déjà de la voix. Selon ces derniers, l’organisation du séminaire d’évaluation sur l’application du système Licence-master-doctorat devrait permettre à toute la communauté estudiantine de cerner et de s’approprier les contours de cette réforme. A travers un communiqué rendu public dimanche dernier, la Fneb annonce déjà les couleurs en menaçant de renouer avec des mouvements de protestation sur le campus.

C’était pourtant la véritable pomme de discorde…

Pourtant considérée comme  l’une des principales recommandations au sortir de la crise ayant secoué l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) au cours de l’année 2015, la question relative à l’évaluation de l’approche Lmd semble être prise avec beaucoup de légèreté. Si, pour le secrétaire général de l’université d’Abomey-Calavi, le Professeur Léon Bani Bio Bigou, le retard caractéristique de l’organisation des assises est dû au fait que la priorité après la crise était de sauver l’année académique, l’excuse serait trop facile, selon les responsables étudiants.  « Ça doit pouvoir se faire, mais on ne peut pas faire deux choses à la fois. Et vous ne pouvez pas organiser le séminaire quand vous êtes plus occupés par les rattrapages, les évaluations et la proclamation des résultats avec toutes les tracasseries que nous connaissons. Après, on va fixer un temps pour ce séminaire d’évaluation sur le système Licence-master-doctorat. On va le faire, c’est obligatoire! »,fit savoir le Sg de l’Uac. Les organisations estudiantines qui jugent «inadapté » le système Lmd exigent l’organisation impérative du séminaire, la poursuite de la réflexion dans l’optique d’une application progressive et de manière inclusive des réformes proposées à l’Uac.

Aziz BADAROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE