Accueil Société

Modeste Kérékou sur «Zone franche»: Le social, cheval de bataille de Patrice Talon

0
PARTAGER

L’émission sociopolitique «Zone franche» qui a reçu hier dimanche 09 juillet 2017, le directeur général du Fonds national pour l’entreprise et l’emploi des jeunes (Fnpeej), Modeste Kérékou a une fois encore éclairé l’opinion publique nationale et internationale sur les efforts inlassables du gouvernement pour le mieux-être des populations.
Outre les 300 jeunes artisans enrôlés par le gouvernement à travers le projet Bénin-taxi, le gouvernement du Nouveau départ veut impacter 17.000 jeunes par le biais du Fonds national pour l’entreprise et l’emploi des jeunes (Fnpeej) avec un taux de recouvrement de 6% à 9%. L’annonce a été faite hier dimanche 09 juillet 2017 sur l’émission «Zone franche» par Modeste Kérékou, directeur du Fnpeej. Il a levé le voile sur les moyens mis à la disposition du Fnpeej pour voler au secours des jeunes. Selon l’invité de Canal 3, le gouvernement du Nouveau-départ a mis à la disposition du fonds, deux milliards cinq cents millions de francs Cfa pour impacter cinq cent (500) jeunes au cours de l’année 2017. Mais pour que l’objectif visé soit atteint, le Dg/Fnpeej a fait observer qu’il faudra former les jeunes pour l’auto-emploi et les accompagner. Mais pour ce faire, Modeste Kérékou a préconisé le changement de mentalité des jeunes qui ont été soumis, sous le régime défunt, à la propagande et à la politisation. S’inscrivant dans la dynamique du Nouveau-départ, il a précisé que le Fnpeej nouvelle version s’est interdit la propagande. Dans sa méthodologie de travail, poursuit-il, le fonds communique uniquement avec ces cibles via la messagerie. A l’en croire, il y aune suivie rigoureuse des jeunes ciblés pour bénéficier de l’appui du Fnpeej. Le Dg/Fnpeej a saisi l’occasion de son passage sur «Zone franche» pour apprécier la relance des microcrédits aux plus pauvres. Pour bénéficier de ce fonds, a-t-il précisé, les femmes doivent se mettre en groupe. Ceci, pour faciliter le remboursement. Selon Modeste Kérékou, le projet Benin-taxi, loin d’être un simple emploi, est une entreprise. Le Fnpeej travaille en collaboration avec les systèmes financiers décentralisés des 77 communes. L’émission s’est articulée autour du thème «Bilan social du nouveau départ»

A. T.

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here