Mise en œuvre du Prpss dans la zone sanitaire Zoboza:Fbr : le salut...

Mise en œuvre du Prpss dans la zone sanitaire Zoboza:Fbr : le salut du personnel soignant

0
PARTAGER

La mise en œuvre du Financement basé sur les résultats (Fbr), l’un des volets du Programme de de renforcement de performance du système sanitaire (Prpss) au sein de la zone sanitaire Zogbodomè-Bohicon-Zakpota (Zoboza) dans le département du Zou a fait des heureux parmi le personnel soignant. C’est l’essentiel à retenir de l’entretien que nous avons eu avec Gervais Akoffodji, Inspecteur d’action sanitaire, Major du centre de santé de Bohicon et Lucie do Régo Aléwona, en service au Centre de santé communal de Bohicon.

Gervais Akoffodji : « Le Fbr a permis à bon nombre de se réaliser »
Le Matinal : Quel est l’impact du Fbr sur le personnel soignant ?

Gervais Akoffodji : Le programme a tout prévu, même la motivation du personnel. Si vous travaillez, le programme vient pour faire une évaluation liée aussi bien au rendement qu’à la qualité des prestations sur la base des indicateurs et d’une grille élaborée à cet effet. Il procède à l’évaluation mensuelle du rendement. Quant à l’évaluation de la qualité, elle se fait par trimestre. Ce n’est qu’après cette étape qu’ils attribuent à chacun la prime qui lui revient de droit en fonction de ses performances. Les 50% de cette prime trimestrielle sont versées au personnel pour sa motivation et l’autre moitié va au centre pour son fonctionnement et la réalisation des infrastructures. Cette prime de motivation, franchement a permis à bon nombre parmi nous de se réaliser. Moi par exemple, ça m’a permis de supporter les charges relatives aux frais de scolarité de mes enfants, d’acheter une parcelle et de faire beaucoup d’autres choses. Bref, le Fbr est un salut pour le personnel soignant. Et l’on souhaiterait qu’il soit institué dans les autres domaines d’activité.

Quelles sont vos suggestions pour améliorer ou renforcer les actions du Fbr sur le terrain ?

Le projet évolue bien. Le rythme du travail imprimé aux agents est formateur. L’étendre vers les autres secteurs serait bon. Il faut aussi revoir à la baisse le coût des médicaments et des prestations pour qu’ils soient accessibles aux patients et permettre à la population de jouir des avantages du projet. Elle jouit, mais ce n’est pas ce que nous souhaitons. Mon inquiétude, c’est après Fbr. C’est-à-dire qu’après le retrait des partenaires du Fbr, que deviendra-t-il ?
Lucie do Régo : « Avec le Fbr, le personnel des centres de santé de Zoboza est mis au travail »
Le Matinal : Que peut-on retenir du Programme de renforcement de la performance du système de santé (Prpss) ?

Lucie do Régo : Le Programme de renforcement de performance du système sanitaire (Prpss) est un programme du gouvernement béninois financé au départ par la Banque mondiale puis par l’Alliance pour la vaccination Gavi, le Fonds mondial, la Coopération technique belge (Ctb). Il est composé de plusieurs volets dont le Financement basé sur les résultats (Fbr) qui s’occupe de l’accès aux soins de santé de qualité. Huit zones sanitaires, parmi lesquelles Zogbodomey-Bohicon-Zakpota (Zoboza), bénéficient de ce financement pendant la phase pilote. Ce programme est venu à point nommé parce qu’il a révolutionné le système sanitaire des zones bénéficiaires. Avant le Fbr, les soins se faisaient au pifomètre en fonction de la théorie que chacun a reçue à l’école. Il n’y avait pas un traitement standard. Mais avec l’avènement du Fbr, on a un protocole de soins qui nous permet d’avoir un traitement standard pour toutes les affections. J’ai constaté aussi qu’il y a la satisfaction des patients.

Parlez-nous des conditions que vous remplissez pour bénéficier des avantages du Fbr ?

D’abord, je voudrais faire remarquer qu’avec l’avènement du Fbr, tout le personnel des centres de santé de Zoboza est mis au travail et nous avons moins de paresseux au sein de notre zone sanitaire. Au nombre des critères d’évaluation, on peut citer les retards au service, les absences non justifiées au poste, les absences aux cérémonies des couleurs, les absences aux journées de salubrité des hôpitaux, le refus délibéré de travailler en équipe et bien d’autres. Un agent qui respecte toutes ces conditions peut jouir des avantages du Fbr. Au cas contraire, non seulement il sera défavorisé, mais il va écoper des sanctions administratives allant des demandes d’explication à la suspension. Avec le Fbr, chaque agent est suivi à travers un registre dénommé « registre de mouvement du personnel ». Un comité a été même mis en place à cet effet pour faire le suivi assortir d’un rapport mensuel. Trois retards au plus par mois, ce sont des points en moins. Un point en moins agit sur votre prime. Conséquence, vous pouvez être de la même catégorie et ne pas avoir la même prime.

Propos recueillis par Zéphirin Toasségnitché (Zou-Collines)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE